Le Venoge Festival s’est clôturé dimanche après-midi. Une journée familiale qui a rassemblé les stars françaises les plus en vogues chez les jeunes.


‘Au Soleil’, c’était le cas de le dire

La chaleur est presque insoutenable lorsque Jenifer monte sur scène à 13h. Pourtant, les fans ne bronchent pas, ils en tirent même une énergie incroyable. En effet, à peine la chanteuse avait-elle entamé les premières paroles de ‘Hey Jen’ qu’on peinait presque à l’entendre tant le public chantait fort. La française est étonnante. Sans artifices sur scène (les pompiers aspergeant la foule avec les lances d’incendie ne comptent pas), avec son groupe de musiciennes, elle a offert une performance pas si mauvaise que ça. Une voix au top et une bonne humeur du début à la fin. On se rend compte qu’on connaît presque toutes les chansons et au final, on se prend au jeu et on chante à tue-tête. Le public est conquis. Un jeune fan ira même jusqu’à lui offrir son doudou et sa lolette, séquence « c’est trop mignoooon » garantie !

Ambiance – Venoge Festival 2019 © Alessia Merulla

 

Voyage voyage

Jérémy Frérot a ensuite embarqué le Venoge Festival pour un voyage musical et marin. Il se crée petit à petit une atmosphère de vacances (même si elles touchent bientôt à leurs fins pour la plupart des jeunes spectateurs). Une voile de bateau se déploiera même au fond de la scène. Avec les bâches bleues qui entourent la structure, on se croirait presque sur l’océan. A défaut de pouvoir se rafraîchir dans l’eau, le chanteur n’hésite pas à prendre des bains de foule. Au niveau musical, les fans des Frero Delavega n’ont pas été déçu puisque, entre deux compositions personnelles, Jérémy Frérot a offert quelques moments de nostalgie, notamment avec ‘Le Cœur Élephant’ ou ‘Le Chant des Sirènes’. Voyage assuré !

Jérémy Frérot – Venoge Festival 2019 © Alessia Merulla

Sourire ravageur

Celui que toutes attendent au premier rang, c’est bien sûr Amir. Le beau gosse français déborde d’énergie malgré sa veste en jeans et la météo caniculaire. Il dégage une bonne humeur si communicative qu’on sourit jusqu’aux stands de nourriture. Quand un artiste est sincère, qu’il ne vit que pour ce qu’il fait, ça se ressent et Amir est un vrai passionné. ‘Les Rues de ma Peine, ‘On Dirait’, ‘Smile’, les tubes s’enchaînent et on les chante tous, parfois malgré nous. Amir a tout pour plaire, un sourire parfait, une belle voix mais, surtout, de la générosité à revendre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.