Le trio zurichois part ici sur la piste de danse avec le cornu, l’esprit tourmenté et l’oeil à la recherche de la lumière qui éclairera les ténèbres. Ça sent le tabac, les murs plein de graffitis, les squats berlinois et le whiskey vieilli en fût de chêne. Un batteur live a remplacé la boîte à rythme, mouvement risqué pour un groupe qui en avait fait sa marque de fabrique, et qui perd du même coup un peu de son charme. ‘Devil Dance’ est une supplique pour la rédemption, une porte de sortie qui s’est retrouvée mal fermée par laquelle on s’échappe bien vite en pensant à notre avenir, prenant nos jambes à notre cou. Avant de réaliser que le Diable n’a de place que si on lui en donne. Ce nouvel album est un flambeau à garder lors de nos visites nocturnes dans le terrier du lapin blanc.

velvettwostripes.com
Note : 3/5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.