©Ester Segarra / Uncle Acid

©2012 Ester Segarra – Uncle Acid

À l’occasion de la sortie de ‘The Night Creeper’, discussion avec le mystérieux Kevin K.R. Starrs, tête pensante du non moins mystérieux groupe Uncle Acid & the Deadbeats.


Les paroles semblent très importantes dans un album d’Uncle Acid : quelle histoire racontent-elles dans votre nouvel album ?Au fond, c’est l’histoire d’un tueur en fuite dans une ville, le ‘Night Creeper’. Et, ce personnage a été inventé d’une certaine manière par les médias, pour protéger la personne assassinant réellement ces gens. Ce qui implique que, les médias peuvent vendre plus de journaux, augmenter le budget de la police parce que les habitants de la ville veulent que cette personne soit arrêtée et punie. Il y a donc, beaucoup de raisons politiques derrière le fait d’avoir créé ce faux tueur en série. Il y a cette autre personne, le véritable meurtrier, qui tue des gens pour différents motifs, le tout couvert par la presse. En gros, l’histoire se résume à ça.

Musicalement, est-ce que ‘The Night Creeper’ diffère beaucoup de vos albums précédents ?
Je pense que oui ! C’est différent, et pour moi c’est une progression tout à fait naturelle: il y a beaucoup d’influences ici, l’histoire est différente, et le ressenti de l’album est aussi vraiment différent. Il y a des chansons instrumentales (ce qu’on avait jamais fait avant), il y a des morceaux plus lents, et même une piste acoustique ! C’est plus varié que n’importe quel album que nous avons jusqu’à présent enregistré.

Un tel changement est-il intentionnel ? 
Oui, je pense qu’il est important de se diversifier, d’injecter des influences différentes dans les compositions. Par exemple, la chanson acoustique: ça vient sans doute de mon amour pour Fotheringay, le vieux groupe de folk. Je peux sentir ce genre d’influences, elles n’apparaissaient pas sur nos albums précédents. Je suppose que c’est intentionnel d’apporter de nouvelles influences dans notre son.

Les paroles semblent avoir tout autant d’importance que la musique: comment écris-tu tes albums ? 
Normalement, j’ai une idée de base sur l’histoire globale, et dès que j’ai ça, une fois que le concept est en place, j’attends juste que les riffs et que la musique affluent. Si on attend assez longtemps, on obtient réellement des idées pour remplir ses chansons. La dernière partie, c’est écrire les paroles, et en quelques sortes, c’est la partie la plus difficile. Mais avoir un concept signifie que c’est un peu plus simple, parce qu’on sait ce qu’il se passe dans l’histoire, donc on sait à peu près quoi dire.

Ce nouvel album présente plusieurs chansons avec des orgues et autres synthétiseurs. Comment allez-vous gérer ça pour les prochains lives ?  
Nous sommes en train de chercher quelqu’un qui puisse partir en tournée avec nous et jouer les parties de claviers: dans nos albums précédents aussi, il y avait certaines chansons avec du clavier et des sons de Melotrons …
Parfois nos concerts manquent de quelque chose, parce qu’on a personne derrière les claviers. On espère vraiment avoir une personne pour la prochaine tournée. Par exemple, une chanson comme ‘Withered Hand Of Evil’, on la joue en live, et jusqu’à présent, on ne l’a jamais joué avec des sons de claviers. Il manquait un truc, elle sonnait bien, mais il manquait clairement cette dimension supplémentaire. Ça va être chouette de pouvoir jouer certaines chansons dans leur arrangement original.

As-tu déjà pensé à écrire la bande son d’un film ? 
Ouais, j’adorerais faire ça un jour ! Entrer en contact avec ce genre d’univers, trouver le temps de s’y investir à fond … C’est quelque chose que je finirai par faire, c’est sûr !

Pour quel genre de film voudrais-tu écrire ?
Sans doute un film d’horreur. Ça serait sans doute le plus simple pour moi (rire) !

Uncle Acid … c’est un groupe plutôt mystérieux: quelle est son anecdote la plus insolite ?
Eh ben … tout le monde nous considère comme un groupe anglais, parce qu’on a commencé à Cambridge. Mais en fait, aucun membre du groupe n’est né en Angleterre. Nous venons tous de différents pays du monde: je suis né en Écosse, d’autres membres viennent du Canada, et d’ailleurs … On est un groupe international on pourrait dire mais… très peu de gens le savent (rire).

Quel serait ton album pop essentiel ?
Oh, c’est une bonne question ! Pour moi, l’album pop parfait, ça serait probablement ‘Rumours’ de Fleetwood Mac. Les chansons sont tellement bien foutues, la prod est parfaite : la musique, les mélodies, les harmonies, la tension entre les membres … Je pense que c’est l’album pop ultime, vraiment !

Et ton album metal essentiel ?  
Sans hésitation, le premier album de Black Sabbath: tout vient de cet album. En plus, c’est mon préféré de Sabbath !

Quel serait l’accomplissement ultime pour Uncle Acid ? 
J’adorerai ouvrir pour Neil Young ou Paul McCartney. Je pense que j’ai réalisé un sacré rêve du genre en ouvrant pour Black Sabbath, donc après ça, tout semble un peu fade … Mais rien que de jouer dans le même festival que Neil Young serait un immense honneur !

https://www.youtube.com/watch?v=Mbwk228vtkg

1000x1000uncle acidewww.acidcoven.com

‘THE NIGHT CREEPER’

Sortie annoncée pour le 4 septembre 2015

Label: Rise Above