dossier_le.nouveau.monde

Parfois oubliée au profit de Fri-son, la salle du Nouveau Monde souffle ses vingt bougies cette année, avec un cortège de festivités qui marqueront la fin du printemps. ‘Déjà ? ‘ S’écrient certains, car c’est vrai que l’histoire chahutée de la salle, marquée par les déménagements, jette parfois de l’ombre sur sa longévité, et sa capacité à faire rêver le public fribourgeois.

Fondé en en 1995 par Raphaël Kummer, le Nouveau Monde était d’abord situé à la Route des Arsenaux. Il y restera jusqu’en 2003, année à laquelle survint un mystérieux incendie, aux causes encore obscures, qui emmena l’association sur une longue traversée du désert. D’abord provisoirement itinérant et naviguant de salle romande en salle romande, il prendra ensuite ses quartiers en périphérie de Fribourg, à l’Espace Moncor, à Villars-sur-Glâne. L’âge d’or ne resurgit qu’en 2007, lorsque l’association occupe une partie de l’ancienne gare ferroviaire fribourgeoise, en plein centre-ville.

C’est dans ces nouveaux locaux que débarque le passionné Sylvain Maradan qui s’installe au poste de programmateur, s’apprêtant à donner une ligne directrice à la salle qui fait maintenant son identité. Il confie la partie metal de sa prog à Henrique Freitas, hurleur à ses heures au sein d’Attack Vertical, qui prend les rênes des soirées Full Metal.

Des grands noms, la salle en a connu au fil de sa grosse centaine d’événements par année. Entre reggae, rock, folk, soul, vieux punk français et hard (mais pas de post-rock, hé ho, faut pas déconner), on se souvient des passages de Earl Sixteen, de Shearwater, de Piers Faccini, de Asaf Avidan, de Cascadeur, de Ben L’Oncle Soul, des Sales Majestés ou de Tschäggättä.

Pour leur anniversaire, en plus d’une expo retraçant son histoire, la salle a concocté sept événements qui s’étireront de fin mai à début juin. Suivant une soirée d’ouverture dont la teneur et le lieu seront tenus secrets jusqu’au soir même (!), le highlight le plus rock de cette anniversaire sera sans doute le concert acoustique de Amenra, poisseuse formation belge de sludge / post-hardcore, qui se produira au sein même de l’église baroque de St-Michel, avec Louis Jucker en ouverture. Le même groupe jouera à nouveau le lendemain soir, dans la salle du Nouveau Monde, avec les Suisses allemands de Schammasch. Le reste du programme de cet anniversaire retrace un peu l’identité de la salle, avec des activités plus familiales ou festives, le tout est éparpillé à travers la ville, de la forêt de Moncor au pied du pont de Zaehringen, constituant un programme alléchant qui espère une météo clémente.

Programme
21 mai : soirée d’ouverture secrète
23 mai matin : Hamlet version tout public à la Place des Ormeaux par les Batteurs de Pavé
23 mai : concert acoustique de Amenra à l’Église St-Michel
24 mai : concert de Amenra et Schammasch au Nouveau Monde
31 mai : concert tout public de Virgil à la Forêt de Moncor
5 juin : duel de piano jazz vs classique à l’ancien cinéma Corso
6 juin : battle de silent party des copains du Nouveau Monde sous le Pont de Zaehringen
7 juin : le grand bal de la Place de l’Hôtel de Ville

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.