Mettant une technique hors-norme au service de la dissonance, le trio Aucklandois prendra d’assaut le Romandie. Au fil de cinq galettes parues entre 2006 et 2016, ils ont pratiqué une déstructuration audio rappelant les heures héroïques de Morbid Angel, voire du techno-thrash nineties. Confrontée à une batterie partant délibérément dans tous les sens, gratte et basse poursuivent avec une insanité méthodique une quête de la disharmonie absolue, se permettant de rares moments épurés pour reprendre leur souffle. En avant-garde ravageuse, deux fleurons du black polonais: Blaze of Perdition et Outre.

www.leromandie.ch