rolling stones-album cover

©Rolling Stones

Retour dans le passé, ou quand l’effervescence du rock était à son summum. Liberté sexuelle, drogues hallucinogènes et une grosse dose de rock’n roll qui exprimait un besoin de liberté et de rage.
Fin des années soixante, début soixante-dix, les groupes sont désormais plus importants que la religion ou la famille. Les Rolling Stones, bien que fils de bonne famille arrivent après leurs faux frères des Beatles, comme un groupe envoyé par l’enfer. Ils ont absolument tout du diable en eux. Leur aspect, leurs paroles, musique, mais surtout, on parle de leurs concerts comme d’évènements sulfureux.

Nous sommes en 1971, Mick Taylor remplace Brian Jones depuis 1969 et le line-up du groupe semble stable. Ils  enchaînent alors des séries de concerts et bien évidement le Marquee est sur la liste. Les Stones investissent cette salle déjà mythique, une vraie institution qui fait trembler les murs depuis 1958 et qui a vu défiler une multitude de pointures. C’est donc ‘at home’ que les Stones débarquent et retrouvent l’atmosphère créée en 1962 lors de leur première venue.

La rythmique monte de la cave, nous mange les oreilles, ponctuant une ligne mélodique made in ‘Jagger Land’. Tantôt saccadée, tantôt surexcitée. Huit titres dont les devenus cultes: ‘I Got The Blues’, ‘Midnight Ramber’, ‘Satisfaction’ ou ‘Brown Sugar’ que le public découvre.
La qualité du son est vraiment cool. Avec cette basse présente au possible et la voix de Mick, on se fait prendre au jeu, ce Cd se laisse facilement écouter. Les guitares de Keith et Mick Taylor ont finalement fini par copuler, tandis que Bill, impassible compte les accords de Charlie le métronome, stoïque, comme à son habitude.

Côté Dvd, pas trop de surprises car ce concert, à la base, filmé pour une TV américaine est resté dans les tiroirs toutes ces années. On retrouve donc l’image qui correspond au son. Mais la qualité est vraiment super compte tenu de l’époque.

On est bien loin des stades et grosses scènes avec assez de puissance pour éclairer Las Vegas, du coup, il est essentiel de voir ce concert. Ça montre ce qu’est le rock ou… ce qu’il l’était. On dit toujours que c’était mieux avant et que 1971 est une année mythique. Donc pour les nostalgiques, replongez-vous dans l’ambiance quelques instants avec ‘From The Vault’. [Michel&Franck Potvin]

https://www.youtube.com/watch?v=4oPInSfh6H4

 

Fiche CD – DVD
From The Vault – The Marquee Club – live in 1971
Eagle Rock
www.rollingstones.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.