photo: Maud von Bergen

photo: Maud von Bergen

C’était le concert rock de cette 24ème édition de Rock Oz’ Arènes et il me tardait de revoir The Offspring suite à leur passage à Festi’Neuch en 2014. Après un orage mémorable qui a retardé tous les concerts d’environ un quart d’heure, j’arrive sur le site guidée depuis le parking par les cris de Shaka Ponk.


Même si ce n’est franchement pas un groupe que j’apprécie, il faut admettre que les arènes débordent de tous côtés, le public étant en majorité venu ce soir pour les voir. Shaka Ponk ayant enfin terminé (sans jouer son tube « My Name Is Stain » au grand regret de plusieurs festivaliers), il me faut encore attendre quelques longues minutes pour réussir à accéder à la fosse tant il y a de monde qui en sort. S’en suit la musique d’attente crachée depuis la grande scène avec notamment: « Buffalo Soldier » de Bob Marley et « Lithium » de Nirvana, repris en choeur par une bonne partie du public; l’ambiance s’annonce festive.

Dès les première notes du concert (coïncidant avec une bonne grosse averse), le public se déchaîne. Pogos et circle pit accompagnent les tubes du groupe qui s’enchaînent pendant un peu plus d’une heure. Dexter Holland, malgré une voix un peu fatiguée, semble content d’être là, s’adressant à plusieurs reprises au public et relevant la beauté des arènes d’Avenches qu’il a plaisir à retrouver. Noodles, quant à lui, répète à plusieurs reprises qu’il trouve le public sexy. Bref, l’ambiance ne faiblira jamais, même lorsque le groupe entame un de ses slows, puisque des duos se forment dans la fosse et dansent comme dans une boum des années 90!

C’est sur « Pretty Fly (For A White Guy) », « The Kids Aren’t Alright » et « Self Esteem » que finit le set des Californiens, achevant la foule trempée de sueur ou de pluie.

On retiendra un concert tubesque qui n’a pas connu de temps mort tant sur scène que dans le public. On rajeunit de 20 ans et on se rappelle avec une pointe de nostalgie qu’on découvrait les clips de l’album « Smash » sur MTV il y a effectivement deux décennies et que The Offspring n’avait pas encore sa particule. Alors je fais ma vieille conne et je file m’acheter le t-shirt de « Smash » au stand merchandising.

http://2015.rockozarenes.com/