8036-kro4603

Inspirés par l’univers de l’écrivain H.P. Lovecraft, The Great Old Ones reviennent avec un deuxième album de black metal atmosphérique très… monolithique.

La question peut paraître basique mais : pourquoi Lovecraft ?

Benjamin Guerry : Lorsque j’ai commencé à composer les premiers morceaux, je me suis trouvé face à des émotions se rapprochant de celles que je ressentais quand je lisais les nouvelles de Lovecraft. Étant fan de son œuvre, j’ai donc décidé de continuer le processus de création autours de celle-ci, tout en proposant une autre vision que celles exprimées par d’autres groupes inspirés par le même univers.

Certains considèrent que le black metal est un genre dépassé, pensez-vous qu’il lui reste des choses à dire ou doit-on faire son deuil ?

L’évolution fait partie des choses, sinon tout tournerait en rond. Cla est le cas dans tous les styles de musique et le black metal n’y échappe pas. Cependant, la force de ce dernier, c’est que les albums nonante gardent toute leur intensité, leur aura particulière, sans jamais être ringards. Donc je ne parlerais absolument pas de deuil, car ces albums cultes ne vieillissent pas. Leur impact est toujours le même, et grandit même parfois avec le temps. Après, en tant que musicien, la logique est aussi d’aller chercher autre chose autre part, pour arriver au résultat souhaité. Personnellement, je ne réfléchis pas à tel ou tel style quand je compose. Quand un riff, une atmosphère, ou un rythme me touche, il s’impose de lui-même. Tout ceci est au service de la musique. Le metal en général doit rester un espace de liberté.

FICHE CD
‘Tekkeli-li’
Les Acteurs de l’Ombre

The Great Old Ones, dans l'abîme du temps (Interviews)

The Great Old Ones, dans l’abîme du temps (Interviews)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.