The Dandy Warhols

The Dandy Warhols

Les Dandy Warhols reviennent au front avec un excellent album  »Distortland », que ça se sache ! Rock, parfois pop perverse. On a tous chanté en cœur sur  »Bohemian like you »,  »If you were the last junky on Earth » ou  »Everyday should be a holiday », certains ont même vu le bien barré documentaire  »Dig » sur le conflit des frères ennemis Anton Newcombe des Brian Jonestown Massacre et du Dandy Courtney Taylor-Taylor. Ce dernier se livre avec une gentillesse et une honnêteté assez déconcertante, bien loin d’un artiste en promo. En plus, Zia, la jolie et sympathique claviériste vient nous sourire. Je vous livre ici quelques extraits, le reste vous le retrouverez sur l’interview filmée au Fri-Son sur le site du Daily. Notamment son imitation cocasse de Donald Trump !


Comment s’est déroulé l’enregistrement de Distortland ?
Ce n’était pas un enregistrement conventionnel. En fait, on avait chacun des morceaux qu’on bosse et enregistre de son côté, puis on se retrouve chez Peter (guitariste) qui a son propre studio à Portland avec du matériel des années 70 à nos jours. Le studio est assez spartiate donc on va là-bas vraiment pour rejouer ensemble et travailler, mais sans pression. Ensuite on part dans un beau studio avec des vrais pros du son pour enregistrer le disque.

Vous avez explosé dans tous les sens du terme à la sortie de votre célébrissime troisième album  »ThirteenTales from Urban Bohemia » ; un si gros succès semblait dur à gérer.
Ça aurait pu être génial mais c’est rapidement devenu totalement pénible. On n’a rencontré personne de cool à cette époque. Tu es juste cerné par l’industrie du disque, tu ne peux rien faire, sortir nulle part, tu dois bosser comme un fou et rester sobre. Tout le monde veut quelque chose de toi, tu n’as plus d’amis, même les fans au bout d’un moment t’écœurent. Et si tu ne joues pas le jeu, l’industrie arrête ta carrière. Ils te détruisent partout, y compris dans la presse. En 2005, on a arrêté de parler à ceux qui voulaient construire ou défaire notre carrière, notre musique. On a arrêté de parler à notre maison de disque, de jouer dans des gros festivals qui nous réinvitaient. On voulait juste sortir des disques, faire plaisir à nos fans et aller dans de soirées sympas à boire du bon vin avec des personnes intéressantes.
On voulait retrouver le fun d’être un groupe de rock qui s’amuse. Hier à Paris pendant notre day off, au lieu de pouvoir visiter un peu la ville, on a dû se taper 12 heures d’interviews et à un moment on s’est tous regardé l’air de se dire  »c’est la fin du groupe, le cauchemar recommence ». Toi, ce n’est pas pareil, on n’était pas obligé de faire cet interview et tu verras on va retrouver l’envie ce soir sur scène et on sera un putain de groupe de rock.

En cette année lugubre, de qui de Bowie, Lemmy et Prince la mort t’a le plus attristé ?
De David, bien sûr, on était proche. Quand il est mort, le monde s’est arrêté, Internet s’est arrêté, tout le monde écrivait sur lui. J’aimerais qu’il ait pu voir combien il nous manque à tous, de là-haut. Pendant tout le mastering, j’avais envie de lui envoyer ce qu’on avait. Il aurait été fier de la chanson  »Semper Fidelis ». C’était mon ami.
Avec Lemmy, on a écrit un bout de chanson pendant un vol jusqu’à Berlin. C’était un mec cool, humble, charmant et fun. Et je suis triste de ne plus pouvoir le voir.
Prince, c’est différent. C’est dur de perdre un tel artiste à cet âge, mais je n’avais pas d’attaches personnelles. Je n’ai même jamais rencontré de personnes l’ayant rencontré.
J’ai une théorie : Quand tu es une rock star, un artiste, ça prolonge ta jeunesse, mais accélère ta fin. Tu as 29 ans jusqu’à 60 ans puis tu vas directement à 90 ans et tu meurs.

Si tu pouvais choisir une chanson de Distortland reprise par un groupe. Laquelle serait-ce et par qui ?
Ce serait très éclectique. Doves bien sûr devraient reprendre  »Doves », The Cure pourraient refaire  »Catcher in the rye », Rob Zombie à cause de la guitare reprendrait  »Semper Fidelis », Devo ce serait  »Reverend Pope Jim », Ride avec  »Search Party » et Cage The Elephant se collerait à  »You are killing me ». Ça ferait un autre super album, mais pour ça je devrais faire trop d’interviews, Hahaha!

http://www.dandywarhols.com

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.