Tour


Les genevois de Black Widow’s Project sont partis visiter quelques pays d’Europe pour leur OKTOBER TOUR et nous racontent tout ça jour par jour!


15 octobre – Usine, Genève (CH)

Ça y est ! Notre première date à l’usine signe le début de notre petite tournée européenne. Et ça commence bien ! Il faut dire qu’on est bien accompagnés, ce soir on joue avec nos grands potes fribourgeois de Dirty Sound Magnet et un kick-ass groupe de stoner grec Planet Of Zeus. La soirée commence tranquillement, les gens tardent un peu à arriver mais très vite l’usine se remplit pendant que les DSM envoient leur show. Allez maintenant c’est à notre tour et putain on est motivés ! On envoie la purée pour nos potes et fans qui sont là, on donne tout et le public nous le rend bien et ce malgré une foutue crève qui me déchire le cordes vocales dès la moitié du set. Rock n’roll, je m’en fous et on est bien sur scène. Voilà le show est déjà fini, ça nous a paru trop court! On fait un peu la fête mais tranquille parce qu’on sait qu’une petite nuit nous attend et que 800 km nous séparent de notre prochaine destination : Angers !


16 octobre – Le Colisée, Angers (FR)

Bon let’s hit the road. C’est tôt et on a tous la méga tête dans le cul, pas grave c’est notre courageux roadie/ingé son Rob qui attaque la conduite et on se dit qu’on va pouvoir dormir un peu sur la route. Mais tu parles ! À peine dans le van depuis 5 min que déjà les blagues commencent à fuser dans tous les sens, j’en pleure parfois de rire et je me dis qu’on a vraiment tous 5 ans d’âge mental mais qu’au final c’est ça qui est bon.

Bref, après une longue route et un voyage constamment perturbé par le effluves nauséabondes de notre bassiste Raph on arrive enfin à destination. Premier choc, à force de déconner on a oublié de vérifier la jauge d’essence et on est presque à sec ! Ça serait con de tomber en panne sèche bloqués dans la circulation à 300 mètres de la salle… On croise les doigts. Enfin arrivés devant, Davy et moi descendons du van pour partir en reconnaissance, les autres continuent pour trouver une station. Et là deuxième choc, notre premier accueil est effectué par quelques maladroits kékés pickpockets qui essaient de se placer derrière Davy, les gars sont vraiment pas discrets et on s’écarte pour rentrer dans la salle.

Ok pas très rock n’ roll l’endroit, c’est un bowling/bar ! Mais bon, la scène est assez spacieuse et le premier contact avec le boss Yoann est au top, ultra cool le gars ! Ce soir on joue avec des jeunes de 17 ans, les Stupid Jokes, ils sont sympas et il faut avouer qu’ils assurent les gamins avec leur « Swag punk » un peu brit sur les bords. Leur concert commence et là on se dit tous la même chose : « Oh putain on va leur faire peur avec notre rock d’énervés ! Le public va se barrer ! » Ouais on sentait bien que c’était leur potes et fans qui étaient là pour les voir… Un peu tendu on attaque le concert et là surprise ! Tout le monde est à fond, ça pogotte, slam et danse.

Ok cool job done et en plus le public est sympa. De retour à l’hôtel pour poser le matos on repère un Irish pub, sans perdre de temps on pose le van et on file se détendre autour d’une bière. Là-bas on croise un fellow barbu un peu fou qui nous invite à le suivre pour une « dernière » bière dans un club. Ok l’Irish ferme et on le suit. Là le mec nous fait entrer dans un bar, il y a genre cinq personnes dedans qui nous fixent sans rien dire en mode « WTF ? » et nous, un peu gênés, on demande si on peut encore boire une bière. Là le barman acquiesce et file fermer les rideaux, c’est parti ! Rob repère illico une gratte et un piano dans un coin et se met à jouer comme un fou ! Putain il est bon notre roadie et met en 30 secondes une ambiance de fou pendant que le patron nous fait déguster ses Hell’s shots enflammés maison, tout le comptoir prend littéralement feu ! C’est mythique et on est tous sous le charme de cette soirée. Ok back to reality, semaine prochaine direction Bordeaux !


22 octobre – Les Runes, Bordeaux (FR)

C’est parti, direction Bordeaux. Le temps d’une petite réparation sur mon ampli, de charger le van et on reprend la route. En gros, on a 10h de route pour arriver à destination, le voyage se passe bien hormis le crash à haute vitesse d’un moineau sur notre pare-brise. La pauvre bête à été décapitée net par le choc et est restée coincée sur l’essuie-glace. Davy a d’ailleurs eu la bonne idée de les mettre en marche, ce qui aura juste eu pour effet d’étaler ses tripes sur la vitre…

Bon cool, on arrive enfin à Bordeaux, jolie ville pour ce qu’on en a vu et on se met illico en quête d’une place près de la salle. On se gare et on remarque une bande de mecs en jogging qui viennent vers nous, putain de mend… Ah non merde c’est les Dirty Sound Magnet !!! Les dix heures de route les ont laissés visiblement bien débraillés et après de courtes retrouvailles autour d’une bière on décharge le matos.

La soirée commence doucement dans ce bar de motards et ne décollera pas plus que ça. Une trentaine de personnes tout au plus dont une bonne partie restera dehors durant notre concert. Pas très expressifs, ceux qui sont là semblent quand même apprécier notre show. En tous cas les barmans sont fans, ils nous achèteront une pétée de t-shirts à la fin du concert. Aller, place aux DSM, petite after dans la salle et direction sleeping chez le barman.

Next step Pays-Bas !


24 octobre – Huize Spoorloos, Emmen (NL)

Des éoliennes, des vaches et des moulins, pas de doute on est bien bien arrivés en Hollande. À Emmen, le côté « southparkien » de la ville nous frappe d’entrée de jeu tant l’endroit est propre et on se demande sérieusement si on est bien arrivés au bon endroit. En cherchant un peu on trouve enfin la salle de concert, c’est un squat assez grand et comme on aime. On apprendra d’ailleurs que l’endroit est un centre anti-fasciste activiste et que ce soir on ne pourra pas prendre de photos ni de vidéo, sécurité oblige.

Le temps de faire notre soundcheck et la salle commence déjà à se remplir de gens aux dégaines originales. Ça y est, et ce soir on est au top! On envoie notre set qui semble séduire instantanément le public, le temps de quelques interludes où notre audience nous offrira quelques bouffées de tabac exotique et je finirai notre concert à pogoter avec ma gratte dans la fosse recouvert de bière.

Les Dirty Sound Magnet prendront notre suite et ils donneront un magnifique concert, comme d’habitude nous resterons scotchés par leur virtuosité et leur musicalité. Ok place maintenant à l’aftershow ! On commencera les hostilités par une Battle des roadies entre DSM et TBWP, Rob et Manu armés d’un ukulélé et d’une gratte feront montre de leurs talents respectifs et foutront une furieuse ambiance en loge. Echauffé par le spectacle et l’alcool, nous décidons de revenir sur scène et de jammer ensemble. Les hollandais sont ravis et en redemandent tout en ne saisissant apparement pas que nous improvisons ils nous demandent si ce sont des chansons que nous n’avons pas jouées durant le concert ! Du jamais vu pour eux !

Bon assez rigolé, place au dodo, on dormira dans le squat ce soir et malheureusement on ne se sera pas rendu compte de l’absence de Math, notre batteur, dès le milieu de la jam. En effet, il restera enfermé dehors toute la nuit et par miracle en possession des clés du van il pourra quand même se réfugier dans celui-ci. C’est donc passablement énervé qu’on le retrouvera le lendemain matin, probablement aussi à cause de nos moqueries permanentes sur sa mauvaise fortune. En bref une belle date !

Maintenant direction Belgique pour deux jours off à l’appartement de la famille de Raph avec les DSM. Ça promet !


27 octobre – Tournai, Le Cornwall, Tournai (BE)

Après 2 jours passés au bord de la mer en Belgique dans l’appartement de la famille de Raph avec les DSM (je vous laisse imaginer 11 rockeurs déchainés là-dedans…), nous voici partis pour la ville de Tournai. Le voyage pour une fois sera court et nous arrivons à destination au bout d’une heure et demie.

Le Cornwall est un bar petit et bien rock’n’roll comme on les aime. Nous peinons tout de même à cacher notre surprise devant la taille carrément modeste de la scène, qui en plus est flanquée d’une colonne de briques en plein milieu et bouche l’accès aux WC. Bon cool, les gens passeront entre nous et le matériel pour aller pisser pendant le concert, ça va être spécial…

Maintenant direction le bar pour prendre une bière avec le patron. Un personnage le gars, genre motard trapu avec des tattos et écartes oreilles. Il nous accueille au bar avec une phrase bien sentie du genre « Bon les gars, on se boit une bière ou on s’encule ? », tous morts de rire on se met à déguster les bières du coin, Trappe, Chimay, Barbar et j’en passe, attention ce soir c’est open bar!

Déjà un peu éméché, on se rend ensuite au coin de la rue pour une assiette kebab qu’on avale goulument avant le concert. Nous y sommes, ce soir nous donnerons le concert le plus sauvage de toute la tournée devant un public clairsemé mais réceptif. Pas un grand souvenir pour moi je dois l’avouer mais apparemment se fût l’un des meilleurs en terme d’énergie.

Après le bon concert des DSM et avoir passablement picolé, nous nous rendons compte un peu tard que le patron s’est volatilisé. Le problème c’est que les DSM étaient censés aller dormir chez lui ! Heureusement, j’avais réservé un hôtel pour 5 personnes et nous décidons de les héberger dans notre chambre.

Là-bas, tout ne se passera pas exactement comme prévu. Le bruit réveillera le gardien de l’hôtel et il se rendra compte rapidement de la supercherie. Cette nuit on devra donc louer un chambre de plus pour ne pas se faire virer de l’hôtel…


28 octobre – Ebrietas, Zurich (CH)

3h de sommeil et debout tout le monde, on a un concert ce soir et 8h de route qui nous attendent pour arriver à Zurich. Le truc c’est que je ne suis pas au top, je me traine ce sale rhume depuis le début de la tournée et ce matin je sens que ça dégénére, ma voix est en train de complétement lâcher et je tousse comme un cancéreux. Après délibération on décide d’annuler la date, on rentre se refaire une santé d’autant que ce soir il n’y a pas de sleeping prévu et qu’il faudrait dormir dans le van.


29 octobre – Chauderon 18, Lausanne (CH)

Aujourd’hui on est en forme et prêt à envoyer la purée pour cette dernière date ! Arrivés à Lausanne, on découvre le Chauderon 18, un club assez grand et cool avec une scène digne de ce nom. Il faut dire que depuis l’Usine à Genève on n’avait pas joué sur une vraie scène et on est tous aux anges.

Ce soir notre set est bien rodé grâce à la tournée et on enverra le feu de dieu! Prenant notre suite, les DSM feront, de mon point de vue, leur meilleur concert et on restera comme d’habitude impressionnés par leur putain de musicalité.

En loge, les débats sur le business de la musique iront bon train et on se lance dans des discussions passionnées sur n’importe quel sujet, probablement pour cacher la déception d’une tournée qui s’achève trop vite, au moment exact ou l’on commençait à se sentir bien sur la route. Voici venu le temps des adieux, on s’est vraiment bien marrés durant cette petite tournée et on a hâte de repartir « On the road » pour de nouvelles aventures !

Stay tuned folks!


 

www.blackwidowsproject.ch

The Black Widow’s Project sur Facebook : facebook.com/Blackwidowsproject


 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.