Prenez de l’electro ultra violente, de la psytrance, du metal extrême, du djent et ajoutez-y une petite touche rafraîchissante de post-rock. Saupoudrez de glitchs abusifs, de breaks épileptiques, secouez bien le tout et paf! ça fait The Algorithm. Si la recette peut paraître imbouffable sur le papier, laissez-vous tentez par cet étrange concoction : que ça vous plaise ou non, vous n’en ressortiez pas indifférent-e-s. Derrière ce projet que l’on penserait issu d’une intelligence artificielle psychopathe, se cache un Français, Rémi Gallego, et le moins que l’on puisse dire c’est que la formule ‘one-man band’ lui convient à merveille. Car qui dit une seule personne aux commandes dit aucune limite en termes de créativité, et ‘no limit’ semble précisément être la philosophie de The Algorithm. Cependant, avec ‘Compiler Optimization Techniques’, on sent une évolution dans ce sac de nœuds, une certaine maturité qui fait de cet album un incontournable pour tout metalhead un brin curieux-euse. Outre la présence accrue de guitares plus techniques qu’auparavant, la longueur respectable des morceaux – 8 minutes en moyenne – promet une construction plus travaillée en terme de structure et d’intensité. D’autre part, les contrastes entre passages frénétiques et plages ‘ambient’ apportent une profondeur remarquable au tout. Bien que ‘Brute Force’ ait mis la barre très haut en 2016, The Algorithm arrive à repousser les barrières de l’univers musical connu une fois encore, et nous offre ici son meilleur album. Plus que ça, on a affaire à un véritable chef-d’œuvre !

www.the-algorithm.net

Note : 5/5

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.