itw_ten.seconds.era

Un nouveau groupe alternatif émerge de Genève avec un premier EP situé dans l’héritage de Deftones, A Perfect Circle et consorts. Interview pour marquer le coup.

À l’écoute de votre EP, est-ce que ce serait juste de dire que vous évoluez ‘entre ombre et lumière’ ?
Seb (guitare) : je crois que ça représente assez bien les différents horizons dont on est issus, chacun dans le groupe. Certains viennent davantage du monde de la pop, folk ; d’autres de la scène metal, même grind. On a essayé de faire un melting-pot de ces influences, pour y trouver notre style. On aime bien se balader dans ce spectre, pour créer notre propre univers.

Et le nom ‘Ten Seconds Era’, ça fait référence à une époque particulière ?
Seb : ça n’a pas été vraiment calculé. On était à un stade où on avait assez de compos pour trouver des lives, et il nous fallait absolument un nom. Après un brainstorming, on est tombé sur quelque chose qui sonnait bien et qui nous correspondait, avec cette ambivalence, ce contraste, entre le ‘ten seconds’ et le ‘era’.

Sur tout l’EP, votre chanteur ne pousse jamais de braillée, malgré votre héritage metal. Pourquoi ?
Wim (chant)  : en fait, je n’ai pas tellement le background du metal, mais plutôt de la pop et du rock. C’était plus naturel avec la voix que j’ai.
Dom (guitare) : effectivement c’était un truc qu’on s’était dit depuis le début, on ne voulait pas faire du cri du début à la fin. On avait déjà en tête l’intention de faire quelque chose de mélodique. Wim est arrivé comme la cerise sur le gâteau.
Seb : pour l’EP, on a fait un tri sur ce qui avait été mis en œuvre jusqu’ici, et les premiers morceaux écrits avant que Wim intègre le groupe n’étaient peut-être pas dans un registre idéal, et les nouvelles compos ont pris une direction différente depuis qu’on est complets.

Vous avez choisi de débuter votre carrière par un EP, un format plus raisonnable que l’album ?
Seb : vu qu’on fait tout nous-mêmes, un album représentait beaucoup d’énergie et beaucoup de temps. On préférait concentrer notre énergie sur quelque chose de plus bref qui nous représente mieux, pour donner un premier aperçu de notre style, avant de passer à l’étape suivante. On va maintenant essayer d’enchaîner les lives, continuer à composer, pour ensuite s’atteler à nouvel album. Raisonnablement, on pourrait le voir arriver… avant 2020 ? (rires)
Tim (batterie) : plus sérieusement, je pense que deux ans me paraît un délai idéal, ni trop court, ni trop long.

itw_ten.seconds.era.cd

www.tensecondsera.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.