Formé en 2012 dans une petite ville au centre de la bonne vieille England, Temples s’est vu propulsé sur les devants de la scène avec un jouissif premier opus et s’est offert des tournées en companie des plus grands, avant de se retrouver à leur tour au sommet de l’affiche de nombreux festivals psyché ou évènements plus indie. Si ‘Certainty’, le premier single, est aussi percutant que tous les morceaux du parfait premier album ‘Sun Structures’ des gamins de Temples, nous laissant enthousiastes sur le déroulement de la suite des évènements, le soufflé retombe un peu sur la deuxième moitié de l’album. On se retrouve face à du mid-tempo sans accroche particulière, plus contemplatif qu’introspectif. Le quintet anglais nous avait fait replonger de plein fouet dans les 70’s psyché et insouciantes avec bonheur en 2014 et leur album susmentionné, qui avait créé un raz-de-marée dans le petit monde musical, avait généré son lot de fans, sans oublier de redonner un coup de jeune dans le monde du psyché qui se faisait un peu vieillissant. Néanmoins bien loin d’être raté, ce ‘Volcano’ nous ressert cependant un peu la même sauce, un côté plus pop en plus et des refrains moins catchy. Moins racé et peut-être plus quelconque (toutes proportions gardées), ‘Volcano’ ne déverse pas de lave incandescente dans nos tripes, même s’il éveille toujours un sentiment de joie naïve et décroche quelques sourires sur notre visage tout au long de l’album grâce aux tubes en puissance que sont ‘Mirror’, ‘Oh the Saviour’ ou ‘Born into the Sunset’, qui apaisent nos attentes auditives et relèvent notre taux d’endorphines. Temples nous offre ici un volcan plus grondant qu’explosif, menaçant mais pas vraiment dangereux. Essai marqué mais pas totalement transformé.

Note 3

www.templestheband.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.