CD_Swim Deep.OK(DV)

Si vous vous rappelez de King City avec des étoiles dans les yeux et un road trip dans le cœur (oui), je vous conseille de bien vous asseoir avant d’écouter le deuxième opus des British de swim Deep. En quelques années, le groupe de Birmingham est passé d’un indie rock léger, presque dream pop, à quelque chose qui se rapproche plus de l’acid house que des sérénades à la bassiste de Warpaint. Malgré le grand écart stylistique, swim Deep, en sortant des sentiers battus, a créé un son qui, au-delà de surprendre, réussit à rester captivant du début à la fin de l’album. De l’ultra-perché ‘Namaste’ aux incursions vaguement synthpop d’Imagination. La production subtile, mais très texturée, unifie sans uniformiser et fait honneur aux onze titres, hommages à au moins autant de styles.
Le 12 novembre au Romandie de Lausanne

www.swim-deep.co.uk

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.