Le nouvel opus des trois compères ukrainiens nous dispense ici un stoner que le trio a déjà visité par le passé. Rien de surprenant dans leurs compositions, on a le sentiment de parcourir un sentier déjà battu. Mais je serais un brin méchant en fustigeant ainsi le groupe d’Europe de l’Est d’un certain manque d’originalité. Des riffs tout même efficaces et une furieuse envie de découvrir ça en live, histoire de peut-être me réconcilier avec leur album ‘Pilgrims‘. Sachant ce que vaut ce groupe sur scène, je me dis que c’est tout à fait envisageable comme scénario.

Donc un album que je recommande tout de même pour épauler un moment de réflexion intense ou de lecture passionnante. Mais dans les écouteurs, avec ceci comme unique point d’attention, ça sonne creux. Presque vide. Je dis bien ‘presque’, car le son est tout de même présent et massif (et la qualité de la post-production est excellente) : la guitare grogne comme il faut et prend les tripes de ceux qui savent être sensible à ces subtilités distordues. Une basse noyée dans la masse et une batterie peut-être parfois trop peu agressive. Des départs de morceau promettant un stoner des plus profonds, mais la voix vient gâcher le tableau. Trop faible, trop fébrile par rapport aux instruments et ce qu’ils expriment. On est loin de la puissance vocale (mais aussi de la poésie) de ‘I’m the Moutain‘, le morceau qui a propulsé le groupe à une hauteur peu commune (relevons tout de même les quasi 11 millions de vues du titre sur Youtube). A voir le succès d’un single ne fait pas la qualité des albums qui le suivent. A méditer, pour les plus hardis d’entre vous. [Pierre Guanzini]

www.stonedjesus.woolhead.com

Note : 2,5/5

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.