Le trio originaire de la côte ouest de l’Angleterre sort son deuxième EP ‘Fight’ : le mors au dents pour ce groupe qui cherche sans cesse à se surpasser et qui mérite une oreille attentive car il pourrait bientôt faire des ravages sur le vieux continent !

Comment les Anglais prononcent-ils votre nom ?
Tina : Beaucoup de gens croient que l’on s’appelle ‘Sir’, mais cela joue en notre faveur car on leur explique ‘non c’est Sœur, comme ‘sister’ mais en français’… Ensuite ils nous demandent si l’on est effectivement sœurs, ce que l’on décline… Mais au moins ils se rappellent ‘soeur’, comme ‘sister’ mais en français.
Anya : On a eu Sour, Sewer, So you are, Swer… Faut croire que les cours de français que l’on a à l’école ne fonctionnent pas si bien. Ce qui est classe, c’est qu’on utilise la ligature ‘œ’ dans notre nom, ce qui aide pour le référencement Google.

Vous semblez avoir un dialogue intérieur sur cet EP.
Tina : Je vois où tu veux en venir, mais c’est plutôt l’idée que l’on a tous nos démons et que l’on se bat tous quotidiennement. Le thème de cet album est justement d’embrasser ces démons et devenir une meilleure personne, mais pas forcément de manière personnelle. Le morceau ‘Fight’ vient d’une discussion que j’avais eu avec un ami d’enfance qui a passé trop de temps à l’armée.
Anya : Lorsque j’écris, j’ouvre forcément un dialogue avec moi-même, ainsi qu’avec le monde qui m’entoure. Parfois je relis ce que j’avais écrit il y a des mois et me dis ‘oh putain c’est ça que je ressentais à l’époque, tout prend sens maintenant !’ Les morceaux sont cet EP sont, d’une certaine manière, une évolution émotionnelle qui implique des combats. Les gens se présentent souvent sous leur meilleur jour, particulièrement sur les réseaux sociaux, ce qui nous donne l’illusion que personne ne rencontre d’obstacles, alors que c’est tout l’inverse au quotidien. Le combat fait partie du changement.

On y retrouve également un côté un peu plus math-rock. C’est quoi votre recette secrète pour mélanger tous ces styles ?
Anya : Si on te disait ce ne serait pas un secret n’est-ce pas ?
Tina : On n’a pas vraiment de recette, par exemple si l’on fait un truc une fois ou deux, on a tendance à ne plus jamais le refaire (rires). On ne cherche pas à faire du math ou du grunge, mais on aime être originaux. On essaie surtout de faire quelque chose qui nous plaît aux trois, ce qui nous laisse avec des morceaux qui nous ressemblent vraiment. [LN]

www.soeursoeursoeur.com

 

Fiche CD

Nom de l’album : ‘Fight’

Label : Autoprod
Note : 3/5

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.