La seule phrase qui me vient à l’esprit en entendant Snurfu est un des bons vieux slogans du Daily-Rock, « it’s only rock’n’roll, baby! » et pour cause : Snurfu ne s’encombre pas d’influences obscures, d’expérimentations techniques, de concepts forçant la réflexion ou d’effets poussés à l’extrême. Non, avec eux, on se lève, bière en main, on agite ses cheveux et on hurle à pleins poumons son amour pour le rock. Certes, l’album est plaisant (je n’ai même pas vu le temps passer), mais c’est en live qu’il révélera tout son potentiel.

Le single de l’album, ‘No Fucks Given’, reste bien en tête (donc à éviter d’écouter au travail, des fois qu’vous répondiez inconsciemment « No fucks given » à vos client.e.s ou vos supérieur.e.s). Petite mention pour le morceau ‘Deep Blue Something’ qui est un poil plus original que le reste, avec un bon travail sur la basse et l’ambiance, des riffs un peu plus complexes, et sachant que c’est le dernier morceau de l’album, répéter « It’s almost over » serait-il une façon de casser le quatrième mur…? En tout cas, ce morceau finira dans une de mes playlists de rock. Celui-là et peut-être ‘Voodoo Spell’, électrique et nerveux. Comme le reste de Snurfu, nerveux sans être agressif ou énervé, mais juste très énergique.

Ça lorgne tantôt du côté hard-rock, tantôt punk ou punk-rock, parfois un peu heavy, avec des soli bien teintés de blues. Des riffs pas trop prise-de-tête et efficaces, des rythmes bien rentre-dedans, une voix électrisante, avec une petite touche de punk, mais en plus lourd… tout ce qu’on aime dans le rock, simplement.

Alors histoire de profiter d’autant plus du peu de concerts qu’il y a par les temps qui courent, notez bien leur vernissage : le 7 novembre à La Sarraz !

Note : 4/5

https://www.difymusic.com/snurfu

A propos de l'auteur

Articles similaires