Dès qu’on a été informé de la sortie de ce nouvel album de Silver Dust, on voulait tout de suite en savoir plus. Effectivement, les informations sur House 21 sont restées très diffuses et discrètes. Au moment d’écrire cette chronique, le nom venait tout juste d’être dévoilé via des indices pour ceux qui les suivent sur Facebook. Après la sortie de leur premier album en 2013, couronné de succès et ses concerts mémorables pour les oreilles et les yeux, nous sommes heureux de pouvoir nous mettre ce dernier album sous la dent. Clarifions déjà en premier le contexte : il s’agit d’un album concept, mettant en scène une histoire imaginée par Lord Campbell, fondateur et chanteur du groupe. On ne vous dévoilera pas l’histoire au complet, à vous de découvrir et de savourer lors de l’écoute, mais celle-ci se déroule durant la seconde guerre mondiale et suit un soldat nommé Georges Dougals Mason,qui, face à l’horreur, se retrouvera en face de la House 21… Au niveau musical, Silver Dust reste bien dans la même veine, leur concept tellement unique permettant de les identifier rapidement. Les onze morceaux composant cette œuvre vous emportent dans l’histoire contée, dégageant une énergie théâtrale ne pouvant laisser personne indifférent. Chaque morceau se différencie pourtant radicalement des autres, passant de rythmes lents et hantants à des rythmiques effrénées et exaltées. Vous pourrez aussi trouver une cover de ‘Bette Davis Eyes’ de l’artiste Kim Carnes, incroyablement réalisée et comportant une collaboration avec Mr. Lordi, chanteur du groupe du même nom avec qui ils ont fait une tournée européenne il y a déjà bientôt deux ans. En somme, un vrai succès auquel on ne pourrait trouver de faiblesses.

silver-dust.net/

Note : 5/5

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.