Mine de rien le temps passe vite et voilà déjà six ans qu’on attendait le successeur de ‘Lux Mundi’. Dans l’intervalle, le bassiste Mass a laissé sa place à Drop (MXD, ex-Sybreed, ex-Rain et requin de studio à ses heures perdues). Autant le dire tout de suite, Samael ne se réinvente pas avec cet ‘Hegemony’, mais nous gratifie d’un excellent moment de metal indus symphonique. Assez proche de ‘Solar Soul’ au niveau du son et des arrangements, les Valaisans nous offrent une fois de plus un ticket pour un voyage tout en dualité, autant onirique et puissant que sombre et lumineux. En sont témoins des petits bijoux tels que ‘Samael’, ‘Rite Of Renewal’, ‘This World’ ou ‘Against All Enemies’. Etonnement les deux titres présentés en avant-première ne sont pas les plus pertinents (‘Angel Of Wrath’ et ‘Red Planet’), un peu trop calibrés ‘singles’ à mon goût. L’efficacité de Xy à la programmation de la batterie n’est plus à prouver et offre un squelette immédiatement reconnaissable à l’instar de ses envolées orchestrales qui donnent une fois de plus ce rendu apocalyptico-wagnerien indissociable au groupe. Les vocaux de Vorph sont toujours impressionnants même si on aurait aimé parfois un peu plus de diversité (surtout sachant ses capacités en voix claire, illustrées de superbe façon sur l’album ‘Eternal’). A noter également une reprise pour le moins surprenante mais finalement très pertinente du ‘Helter Skelter’ de qui-vous-savez passée à la moulinette valaisanne. Au final un excellent disque mais qui manque d’un tout petit grain de folie qu’on aurait pu attendre. On ne peux que souhaiter que l’arrivée de Drop au sein du quatuor apporte un peu de fraicheur aux prochaines compos. [Mika]

www.samael.info

4/5

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.