Le mois de mars, c’est le mois de la Saint Patrick, célébration en l’honneur du Saint protecteur de l’Île d’émeraude. Si en Suisse de nombreux pubs organisent une soirée à cette occasion, le mieux est d’aller vivre la fête nationale irlandaise… en compagnie des Irlandais !

Si vous voulez admirer les murets de pierres sèches, sentir le parfum de la tourbe et contempler des lacs qui débordent de légendes, les contés de Kerry et de Galway sont faits pour vous. Mais tout rockeur se retrouvant à Dublin aura de quoi s’occuper durant quelques jours ! Dublin pour les Irlandais, c’est un peu comme Paris pour les Français : ils vous diront que la ville n’est pas représentative de ce qu’est le reste du pays. On ne saurait donc que vous conseiller de vous perdre également au milieu des moutons dans le Connemara par exemple, si le cœur vous en dit.

Haut lieu de la culture irlandaise, voire art de vivre, la ville compte sept cents pubs, dont un installé dans une ancienne église ! Si chacun possède ses habitués et son ambiance, certains sortent du lot, comme le Bruxelles, avec sa façade néogothique et son sous-sol sombre et boisé où ne passent que des hymnes du rock ou du metal extrême ! Le Foggy Dew et ses murs recouverts de guitares et de disques d’or, ainsi que le Fibber Macgees et ses concerts de metal sont deux adresses à ne pas louper !

Comment parler de pubs sans parler de Temple Bar ? Ce quartier festif, touristique mais parfois chaotique, quand vient le soir, est le lieu de perdition de tout fêtard par excellence ! C’est ici également que vous pourrez écouter en live cette musique traditionnelle irlandaise, vivante et endiablée. Assis à une table ou sur une scène, les joueurs de harpe, fiddle et guitare se feront un plaisir de vous faire danser ou de vous laisser joindre votre voix à la leur ! Vous en connaissez beaucoup des drapeaux avec un instrument de musique dessus ? Ce n’est pas pour rien si une harpe figure sur celui de l’Irlande. Malgré la taille de l’île, le nombre d’artistes internationaux irlandais est impressionnant : U2, Thin Lizzy, The Cranberries, My Bloody Valentine etc.

Les salles de concerts comme l’Olympia Theater, Vicar Street, la Button Factory ou le Wheelan’s proposent des programmations rock et metal. Si l’on y trouve quelques bons disquaires (Freebird Records et Sound Cellar pour les vinyles, Spindizzy pour les vinyles et CDs d’occasion), on n’y va pas pour profiter des prix qui sont pareils qu’ici. Par contre, une visite au Irish Rock N’Roll Museum s’impose !

La ville, réputée pour ce liquide noir aux reflets rouges et à la mousse épaisse qu’est la Guinness, y abrite son musée : une véritable ode à cette stout de légende qui offre plusieurs heures de découverte interactive où on apprend notamment à tirer une pinte ou à en déguster une dans les règles de l’art !

Une ville à multiples facettes, chargée d’histoire, qui se visite à pied grâce à sa taille humaine et dont la richesse provient plus de ses habitants et de l’ambiance que de la beauté de ses pierres.

Slainte! (santé en gaélique)

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.