Placé juste avant les quatre dernières dates en open-air de leur tournée estivale, Zurich, Reading, Leeds et Rock en Seine, le concert des Docks était pour Royal Blood l’ultime occasion de se retrouver dans l’ambiance plus intimiste d’une petite salle. Et le duo n’a pas mis longtemps à venir au contact de ce public tout juste à portée de mains, descendant le plus souvent possible au pied de son promontoire en forme d’autoroute lumineuse.

Portés par une énergie communicative Mike Kerr et Ben Thatcher n’ont à aucun moment laissé la pression retomber. Passant presque entièrement en revue leur percutant premier album éponyme, ils ont alterné les frappes directes, ‘Come on Over’ ou ‘Ten Tonne Skeleton’, avec des moments où ils parvenaient comme à malaxer, à suspendre, le temps et la rythmique pour sortir d’une ligne trop bien tracée (‘Hole in Your Heart’, ‘Lights Out’). La température grimpant encore d’un cran au moment où Thatcher se lançait dans un solo de batterie survitaminé (‘Little Monster’) invitant au passage la bassiste et la chanteuse du groupe d’ouverture, Bodega, à venir faire vrombir le gong placé derrière lui.

Et pour compléter le tableau d’une soirée où les deux musiciens ont déployé une énergie folle, Royal Blood gratifiait Les Docks, des deux nouvelles compositions (‘Boilermaker’, ‘King’) qu’ils ont dévoilée il y a tout juste deux mois, offrant ainsi au public une bribe de piste de la direction décalée que pourrait bien prendre leur future album studio. Et après un ‘Figure It Out’ tonitruant et un Mike Kerr finissant debout sur la batterie au bout des deux derniers rappels, Ben Thatcher a lui semblé longtemps ne plus vouloir quitter ce public qui les avait galvanisés.

www.docks.ch

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.