Le clip réalisé pour le titre ‘Please Yourself’ est une excellente introduction à Ron Gallo, en ce qu’elle résume en trois minutes ses qualités les plus frappantes : l’immédiateté, la poésie, le rejet de l’ordre établi et la sincérité. Filmé en un seul plan-séquence, le clip démarre sur un spoken word assez subtil pour qu’on doute de son authenticité, tandis que l’artiste originaire de Philadelphie avance vers la caméra en enjoignant le spectateur : ‘We’re all so important, tell me about yourself.’ Arrivé à une monstre intersection régulé par des feux de signalisation – on serait à Nashville apparemment – le bonhomme monte sans prévenir dans un pick-up complice et bloque la circulation le temps de jouer le morceau précité. Alors, c’est clair, quand il s’en va, c’est sous les coups d’avertisseurs des automobilistes ulcérés, mais comme il le dit si bien : ‘Trying to please everybody, you just let everyone down, including yourself.’

Ça me rappelle les mots d’un programmateur brillant qui reconnaissait ‘qu’il n’aimait pas quand ça plaît à tout le monde.’» Au vu des qualités susnommées, Ron Gallo ne sera toutefois pas l’acte le moins fédérateur qui passera au Bad Bonn cette année, à fortiori quand il est accompagné des prodiges suisses de Hyperculte en première partie.

www.badbonn.ch