Rock_Oz_Arenes_02Robert_Plant.OK(BD).OK(BD)

Robert Plant

Aaah, Rock Oz’Arènes. Peu de festivals ont su se poser en essentiels du paysage romand comme celui-ci. Evénement familial par excellence, Rock’Oz, à seulement 25 ans, a été élevé au rang de tradition par bien des familles de la région. Ce côté convivial le festival a su en tirer parti, déplaçant ses dates au tout début du mois d’août et rajoutant une sixième soirée aux cinq jours habituels, pouvant ainsi commencer… le 1er août, avec une programmation 100% suisse. Et qu’est-ce qu’on fait quand on sort une prog 100% suisse le soir de la fête nationale ? On invite Stephan Eicher, évidemment ! Une chouette occasion de (re)voir une figure de proue de la musique helvétique dans un cadre exceptionnel. Il sera accompagné de Bastian Baker – qu’on ne présente plus – mais aussi par le Valaisan Bernie Constantin, dont la présence scénique et les morceaux nerveux lui ont valu le surnom de ‘l’iguane des montagnes’ (lire : l’Iggy Pop helvète, surnom peut-être un poil exagéré mais néanmoins flatteur). Complètent cette affiche le Fribourgeois jO Mettraux et l’Avenchois d’adoption Christian Tschanz – dont la chanson ‘Aventicum’ a été officiellement nommée hymne de la ville.

ROA 2016 A4 HD

Une petite pause pour reprendre ses esprits, et le festival revient le mercredi 3 août avec une soirée un poil plus dans nos cordes (de guitare) : le merveilleux blues du septuagénaire Seasick Steve – preuve s’il en fallait que l’âge n’est qu’un chiffre, son jeu passionné ne trahissant rien de ses années d’expérience – mais aussi Robert Plant (accompagné des Sensational Space Shifters) qui semble décidément aimer beaucoup la Suisse tant il refuse de la quitter – et tant mieux pour nous ! Sera aussi de la partie Emir Kusturica (oui, oui, le réalisateur) & The No Smoking Orchestra, mais aussi, côté suisse, les Fribourgeois de Darius (qui gardent l’award du nom le plus romand – et le plus cool) et Puts Marie, dont l’omniprésence dans le paysage musical helvète n’est plus à défendre tant elle est méritée.

Limp Bizkit

Limp Bizkit

Le jeudi 4 août, c’est soirée francophonie avec Zazie, Patricia Kaas et Thiéfaine, mais surtout une super sélection pour les plus petites scènes : côté France, ce sera le rock de Gaspard Royant qui fera bouger les festivaliers, et, côté Suisse, on note le mélancholiquo-atmosphérique Lausannois Speedrax, le très coloré Fai Baba et Al Pride. Pour Electroz’Arènes le 5, on note DJ Snake, Steve Angello et Jillionaire (qu’on connait surtout en tant que membre de Major Lazer), avec un retour côté rock le 6 août avec Uriah Heep, Apocalyptica pour les métalleux kiffant le violon et Limp Bizkit pour… pour… pour qui ?, les Casseurs Flowteurs pour le quota rap et le fantastique Oscar & The Wolf côté indie pop. Enfin, pour la soirée comédie, c’est avec Anthony Kavanagh, Eric Antoine et le Swiss Comedy Club que s’achèvera le festival le 7 août, après une semaine qui promet d’être haute en couleurs et qui ravira les petits, les grands et les poilus.

www.rockozarenes.ch

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.