Ah le Rock Oz’, ce festival qui serait l’équivalent du Cenovis: on adore et on en redemande ou on le déteste, mais on n’y reste jamais indifférent. Son côté unique réside dans son lieu incontournable et absolument magique: une arène romaine qui a gardé son acoustique. Un château le surplombe et abrite lui-aussi des scènes ainsi que des stands, et sa montée abrupte pour parvenir au site ressemble à un chemin de croix pour nos mollets désormais habitués aux plages. L’événement se déroule du 14 au 18 août 2019 à Avenches.

Ces dernières années, le festival pourtant intitulé ‘Rock‘ s’est éloigné de ce style musical qui lui allait si bien pour s’essayer à l’electro, au stand-up comedy, à la chanson française… avant de retourner à ses premières amours et à nouveau mettre du Rock dans les Arènes. Et du rock il y en aura en cet an de grâce 2019: on commence en fanfare avec les immortels de Scorpions, toujours en tournée d’adieu depuis au moins dix ans, qui viendront inaugurer cette édition, accompagné des Allemands de The New Roses, un groupe qui fait des remugles grâce à leur show à l’américaine rôdé comme une Harley vrombissante. La scène du Casino sera plus rock’n’roll, avec The Rambling Wheels et leur blues attachant, ainsi que les Velvet Two Stripes pour lesquels notre coeur bat. Andrea Brignasca s’occupera de la dure tâche d’attirer les badauds à peine les portes ouvertes.

Scorpions

Jeudi 15 sera plus varié et offre la soirée la plus familiale, avec Christophe Maé et Bénabar pour faire plaisir aux amateurs de chanson française. Côté Casino, on se retrouve avec les excellents locaux The Two au rock bluesy qui leur fait grimper les sommets, et on ne manquera pas de jeter un oeil à Manu Lanvin & The Devil Blues, lui qui connaît son genre de prédilection sur le bout des doigts.

Vous êtes amateurs d’electro et de techno? Les deux prochains soirs sont pour vous avec des artistes comme Coone, Maurice West, Andrea Oliva ou Several Definitions. Clubber, c’est bien, mais on est limite niveau taille de l’article, donc si vous êtes curieux, allez sur Google.

On troque la MD pour de la bière dans une corne de brume pour le dernier jour du festival qui sent bon l’océan! Les incroyables Wardruna, dont la B.O de la série Vikings les a fait exploser dans le milieu, se chargeront de remuer les restes ancestraux de cet endroit si mystique, et nous promet une immersion totale en terres inconnues, guidées par Odin. Pareil pour Skàld, groupe de neofolk français qui pourtant chante tout en vieux norrois, qui eux gracieront la scène du Casino. Niveau supports, Alan Stivell, Saint City Orchestra, The O’Reillys and the Paddyhats et Tortilla Flat (tout un menu!) nous feront nous demander si l’on est toujours au XXIe siècle!

Wardruna (c) Ester Segarra

Retour à la technologie pour mentionner le petit plus du festival qui propose l’option ‘cashless‘, soit un bracelet qui marche comme une carte sans contact rechargeable. Vivre dans le futur au son des artistes d’aujourd’hui dans un lieu digne d’un passé triomphant –c’est ce qui fait du Rock Oz’Arènes le festival immanquable de ce beau mois d’août!

Plus d’infos sur : www.rockozarenes.com

Photo de Une (c) Joseph Carlucci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.