d321a8d15a1ea55f85135f318538594d

 

On le mentionnait l’autre jour dans notre article sur Paléo; le programme d’un festival post-édition anniversaire, c’est jamais simple, et certainement encore moins quand on parle de plus petits festivals et donc plus petits budgets.
Et pourtant. ET POURTANT, mes enfants. Si faire venir Interpol, Archive, The Darkness, The Dillinger Escape Plan, Lofofora et Kvelertak (entre autres) au Locle était un coup de maître, l’annonce de l’affiche de la 11ème édition du Rock Altitude Festival a frappé un coup au moins aussi grand;
Ça commence fort le mercredi 10 août avec Mayhem – en exclu suisse, en toute simplicité – mais aussi les Suédois d’Entombed AD, Behemoth et Steve’n’Seagulls (qu’on retrouve aussi au Paléo).
Le jeudi 11, seuls dont noms sont actuellement annoncés, mais pas des moindres; les Français de Minuit (qui, si deux des membres sont des enfants des Rita Mitsouko, ont su prouver qu’ils étaient bien plus que des fils & filles de) et nos Kadebostany nationaux.
Vendredi 12 août, retour vers un son plus lourd avec Neurosis – en exclu suisse eux aussi – ainsi que Mutoid Man et les mythiques (oui oui, rien que ça) Godspeed You! Black Emperor.
Et enfin, si le samedi semblait de prime abord un poil plus tranquille avec le petit groupe qui monte Shake Shake Go et les Français de Stuck In The Sound, retour à quelque chose de plus heavy avec MONO (JP) et Chelsea Wolfe, la chouchoue de, et bien, tout le monde au Daily Rock (et comment nous blâmer?)

C’est vrai, le Rock Altitude n’a jamais déçu; mais pour le coup, le plus grand des petits festivals fait un quasi sans-fautes, et putain, qu’est-ce que ça fait du bien.