Après plus de 20 piges, les Oxfordiens de Ride sortent enfin un nouvel album pour le grand plaisir des fans de groupes jouant tête baissée, tout en matant leurs pompes et asticotant leurs grattes.

Où était donc passée la fougue de cet « ancien espoir » du shoegazing et de la noisy pop made in Britain ? Etaient-ils morts ? Ou s’étaient-ils juste perdus dans les méandres du rock actuel ? Allez savoir. Ce qui est sûr, c’est que la petite bande d’Andy Bell et Mark Gardener vous replonge, avec ‘Weather Diaries’, au cœur d’une époque où les guitares noisy et planantes prenaient les rênes du rock britannique. Un temps lointain où les futes baggy étaient swag.

Ce nouvel opus de Ride vous emporte et replonge dans un tourbillon sonique qui a fait leur renommée. Les nappes de guitares sont portées par des distorsions tremblantes. Les loops accentuent les harmonies, les rendant quasi étincelantes avec la voix quasi fantomatique de Mark Gardener. Sans oublier cette rythmique qui vous donne envie de tapoter du pied. Le tout vous file un album intemporel et complètement addictif qui s’écoute d’une traite. 

Note : 4/5

www.thebandride.com