Entre le canton de Vaud et le canton du Valais, il existe un territoire appelé le Chablais. De cette région naquit une bande de filous ultra talentueux qui un jour se dit : « et si on faisait de la musique ensemble ? » Ils virent que ça fonctionnait. Plus tard, ils décidèrent de réitérer l’expérience en changeant quelques paramètres : ils virent que ça fonctionnait. Et ils continuèrent ainsi, se mélangeant, intégrant des nouveaux musiciens, créant des projets très différents mais toujours inspirés : Frozen Crows, Akshara et celui qui nous intéresse aujourd’hui : Rataxes.

Il y a quelques semaines sortait leur premier album ‘Rhino Mantra’ : on est entraîné dans un registre stoner rock bluesy et on serait tenté de faire du name dropping : « ça ressemble à Clutch, à Red Fang, à Orange Goblin à nianiania… » mais s’arrêter à ça ne serait pas rendre hommage à Rataxes, qui arrive à raviver cette « zone » du stoner qui ne m’intéresse pas tellement d’habitude (ndlr : oui, mon cœur balance du côté psych-doom de la force et non je n’aime pas trop Clutch). Je décompte plusieurs raisons à ce merveilleux phénomène : une voix incroyable, des riffs assassins et variés, des structures de morceaux recherchées (on est loin des 3 minutes règlementaires), une capacité à écrire des solos d’anthologie ET à les exécuter parfaitement.

Cet album, c’est 7 morceaux d’une durée moyenne de 7 minutes, enregistrés sur bande et mixés à l’ancienne. C’est vite vu : si tu es un tant soit peu amateur-trice du genre, il faut te ruer dessus. Disponible partout sur internet, tu peux même te débrouiller pour gratter un des derniers exemplaires de la version vinyle.

facebook.rataxesband.com

Note: 4/5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.