Quel bordel, mais quel bordel ce concert de Raketkanon !
 Rarement vu un spectacle aussi nimp’.
 Grand fan de ces sympathiques et talentueux Flamands, je ne sais trop que penser de ce à quoi je viens d’assister. Ultra brouillon, anarchique, quasiment dilettante mais miraculeux. Deuxième album produit par Steve Albini, on voit le truc.
 Du bruit, de l’électro, de la pop (!), du doom, une escapade du côté de Bin Jovo (re !).
 Les musiciens sont secs et précis tandis que le chanteur proche de l’épilepsie se débat dans tous les sens, mimant presque à quelques occasions un combat de boxe fantôme.
 Ne manquait plus que l’adversaire, tombé à point(g) nommé en la personne d’un spectateur bien collant avec sa caméra/trépied, qui soudainement lui arrache son micro.
 S’en suivra une petite baston rapidement interrompue par le service de sécurité. 
Frustrant, ils étaient en plein milieu de leur ‘tube un peu plus mainstream’ ‘Florent’ (le clip est bien hilarant). Échauffourée terminée, Pieter-Paul Devos remonte sur scène et reprend pacifiquement là où ils en étaient restés, puis s’excuse sincèrement du coup de sang à la fin du titre. 
L’impression reste plus que positive, en plus je connais ‘un peu’ ceux qui les ont booké (très bonne maison), d’ailleurs séance de rattrapage au festival One of a Million à Baden le lendemain.
 Du Dillinger Escape Plan de fumistes ! 
On en redemande ? Yep, Siiiiiiir !!!! [Frederic Saenger]

 

https://www.youtube.com/watch?v=m8LU5ACDwJk

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.