Voici le programme de la semaine du 26 au 30 mars chez Urgence Disk Records, à l’Usine de Genève (4 place des Volontaires)

Lundi 26

Michée Chauderon « La Sorcière »

Mélanie Chappuis / Texte & Lecture

Pierandré Boo / Lecture

Damien Schmocker / Musique  & Vidéo

18:25 Spoken Word Prix Libre

Michée Chauderon est née en 1602, en Savoie, le jour de l’escalade, précisent les numérologues. Elle migre à Genève, devient domestique, blanchisseuse, guérisseuse. Après plusieurs années de bons et loyaux services en tant que lavandière et rebouteuse, elle est déclarée sorcière par quelques voisines, et les autorités genevoises à leur suite. Elle meurt pendue et son corps consumé par les flammes d’un bûcher à l’une des portes de la cité, en 1652. Si elle est devenue célèbre, c’est parce qu’elle a été la dernière à subir ce sort. Dans la deuxième moitié du 17ème siècle, L’hypothèse de femmes maîtresses du diable, manipulées par le malin, devient de plus en plus difficile à admettre. Les juges tergiversent, les autorités consultent à tout vent et tardent à se décider. Entre les avis des chasseurs de démons et ceux de médecins plus avant-gardistes, leur cœur balance. Pas assez pour épargner Michée, mais au moins pour lui éviter d’être brulée vive. Si les historiens, parmi lesquels Voltaire se sont intéressés au procès, peu de cas a été fait de la personne de Michée Chauderon. Ne demeurent que quelques unes de ses déclarations, lorsque torturée, épuisée, hébétée, on instruit l’affaire.

Le monologue de Michée Chauderon, donne chair aux faits, amenant à l’histoire sa part sensible et humaine. Le monologue de Michée Chauderon est tiré du roman Un thé avec mes chères fantômes, publié en août 2016 aux Éditions Encre Fraîche.

Mélanie Chappuis, quant à elle, s’aventure là où les historiens ne peuvent se rendre, en imaginant les dernières pensées de cette femme mise au banc de la société.


Mardi 27 

Friendly Fire « Takes no prisoners »

18:31 Live – Prix Libre

Duo suisse composé de :

Steve Buchanan : E-sax, Electronics, E-guitare

stevebuchanan.net

Maxime Hansenberger : Batterie, Objets

convulsif.bandcamp.com


Mercredi 28 

ATRL – Arm Twist Ropwalk Leg Drops

18:31 Live Prix Libre

Raphaël Ortis : basses & objets

Christophe Berthet : soprano saxophone

Sébastien Bouhana : caisse claire

 

Les techniques aériennes sont des attaques ou prises utilisées au catch par des catcheurs rapides et agiles. Mais le risque de blessure est élevé pour les personnes qui les emploient car l’utilisation de ces techniques est parfois dangereuse.

Souffle et résonances de cordes vibrantes, infra-basses et ultrasons, métallique, parfois frotté, à travers tous le spectre harmonique. Non tempéré, spectral, dans un esprit de continuité plutôt que de rupture, en écho aux expériences du passé proche ou lointain.

Ce trio atypique sera en résidence, en France, en Suisse, et présentera son travail, en France, en Suisse, à Pont, en France, à Urgence Disk, en Suisse. Un détournement d’instruments au profit d’une composition axée sur le son de l’intérieur.


Jeudi 29 

King’s Queer / FR / electro punk

18:31 Live Prix Libre

King’s Queer est un binôme electro-punk-n-röll hors-norme. Après avoir traversé 12 pays, après avoir fait trois fois le tour de la terre et après avoir été adoubé par Bazooka, Maneval et bien d’autres, ils continuent de sillonner les routes avec toujours ce même cri : « Amours et Révoltes », nom de leur deuxième album signé sur le label punk indé Aredje (René Binamé).

Ce combo hyperactif qui saute les barrières, de la salle de concert au musée d’art contemporain, mêle live pur et performance et représente la passerelle entre la scène alternative des années 80 et les sonorités electro-clash actuelles.

Quelques titres en écoute ici : https://kingsqueer.bandcamp.com/

Une vidéo : https://www.facebook.com/radiobip.tv/videos/1042302689208930/

Facebook : https://www.facebook.com/kingsqueeer


Vendredi 30

Nicolas Ducron / FR /  chanson rock

Depuis qu’il tente, en vain, d’échapper à la pesanteur terrestre, Niko a enfin compris que la seule forme possible de liberté était, pour lui, d’écrire des chansons.

Comédien formé à l’ENSATT (rue Blanche), metteur en scène de la « compagnie H3P », musicien autodidacte (accordéon, clarinette, saxophones, ukulélé…) auteur, compositeur, interprète, Niko est un artiste protéiforme pluridisciplinaire à tendance poétique.

Tout en suivant les cours de théâtre du conservatoire de Lille, il commence à chanter dans un groupe punk-rock de Boulogne-sur-mer : « les Wapitis ».

Il crée « Les ch’titis Parisiens » avec quelques amis du Nord (version acoustique des « wapitis », orchestre insolent aux accents populaires). Quelques concerts plus tard, il part à Paris apprendre le métier d’acteur.

Il joue dans quelques films, mais surtout au théâtre sous la direction, entre autres, de Declan Donnellan, Benoît Giros, François Rancillac, Richard Brunel… Et met en scène une quinzaine de spectacles, pour la plupart de théâtre musical.

Au hasard des tournées, il rencontre Alexandre Léauthaud, Christophe Dorémus, Tom Poisson et Laurent Madiot avec lesquels il fonde « Les Fouteurs de Joie ».

Le projet « Niko » est né de l’envie de partir vers d’autres horizons et d’explorer des thématiques plus personnelles et poétiques.

http://www.nikomusik.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.