Voici la programmation du Bad Bonn Kilbi pour le mois de septembre 2017 :

mercredi 6 septembre ( 21h00, CHF 20.-)

Tootard

Quel cauchemar de visa : Tootard viennent des hauteurs du Golan, qui sont situées sur le territoire syrien, mais sous le contrôle d’Israël depuis 1967. Le résultat: Des passeports mentionnant une nationalité « non définie ». Voici les circonstances qui fournissent le cadre dans lequel le sextet répand son roots-rock exotique au goût du voyage avec des paroles hippies en arabe. Familier et étrange en même temps, ce mélange fascinant nous laisse suivre l’appel « laissez-passer » dans toute son ambiguïté. Thomas Jenny


vendredi 8 septembre  (21h30, CHF 15.—)

Zavoloka (UKR)

Feldermelder (CH)

Les étendues gelées d’un paysage tantôt hostile, tantôt apaisant s’impriment à l’envers sur des rétines tristes, tout en s’immisçant avec bienveillance dans des conduits auditifs avides de sensations. Zavoloka se déploie, des pays oubliés refont surfaces alors que nous découvrons des territoires inexplorés. L’électro de Feldermelder oscille entre une conscience profonde du son et un questionnement autour du sens et des sens. Dejan Gacond


mercredi 13 septembre  (21h00,  CHF 25.–)

Waxahatchee (US)

Allison Crutchfield And The Fizz (US)

Mme grunge, le folk et la propre insuffisance : Kelly Crutchfield alias Waxahatchee s’est retrouvée, et son quatrième album est bien plus personnel que les prédécesseurs. Elle sort toujours les guitares, mais malgré son jeune âge elle tire déjà le bilan de sa vie, lyriquement et musicalement, d’une manière plutôt calme d’ailleurs. Une publication de réputation parle d’une « Alanis Morissette aujourd’hui. » Non mais, déjà reçu une plainte en diffamation et une manche de guitare dans le cou ? Nous, on préfère la rapprocher des Breeders. Mario Corpataux


vendredi 15 septembre (21h30, CHF 25.–)

Cakes da Killa (US)

Ella Soto (CH)

Zsameszad Dj-Set (CH)

Il était vraiment temps que les rappeurs et rappeuses LGBT émancipé(e)s viennent placer un bon vieux coup dans les grosses couilles de cette scène hip-hop à testostérone. Et c’est Cakes Da Killa qui frappe dans le mille : Son rap est énergique, avec un degré parfait de groove et un flow diabolique – le public du Bad Bonn Kilbi 2016 s’en souvient encore. Première partie par la voix forte et charismatique d’Ella Soto de Lausanne. Fabienne Schmuki


mardi 18 septembre (21h00, CHF 23.–)

Yonatan Gat (ISR)

Le guitariste Yonatan Gat avait déjà fait bouger la scène, le sol, le bar, l’échafaudage et bien sûr le public avec les punkeries acrobatiques de son groupe Monotonix lors du Kilbi 09. Il revient – cette fois-ci sur la scène du club – avec la même énergie et un projet perso qui transgresse les frontières de genres. Les sons de sa guitare mènent à travers son univers brisant les sphères denses à force de percussions tranchantes. Des mélodies et des sons venant des quatre coins du monde se désintègrent, prennent une forme nouvelle et des couleurs insolites. Ces excursions sonores pures et infinies mènent à une merveilleuse épuration bienfaisante. Valentin Brügger


vendredi 22 septembre (21h30, CHF 20.–)

Blood Sport (UK)

Politics (CH)

Zweikommasieben Djs (CH)

Blood Sport, ce sont trois musiciens de Sheffield qui attirent les antagonismes. Leur musique est basée sur des répétitions hypnotiques et de rythmes afro-techs contagieux qui rencontrent des guitares nerveuses et bruyantes accompagnées d’une voix stridente. Le produit distillé par Blood Sport pendant toutes ces dernières années à la base d’une myriade d’influences différentes est un mélange erratique plein de rythmes entraînant les esprits comme les pieds de danse. Le groupe qualifie ce produit d’aggro-beat. L’énergie débordante et les étincelles funky embrasent le public et n’épargnent pas les clubs. Politics est le nouveau projet solo de Vincent Borcard (Grand Atlas Mondial, Mrs. Burroughs). Sa musique est brute. Elle oscille entre techno rugueuse, développements sonores expérimentaux et atonaux. Partiellement improvisée, elle n’est jamais figée. Valentin Brügger


mardi 26 septembre (21h00, CHF 25.–)

Loney Dear (S)

Jennie Abrahamson (S)

Le paysage musical de la Scandinavie est dominé par deux choses: D’un côté on y trouve du métal pur et dur, de l’autre côté une pop merveilleusement mélodieuse et poignante. Le Suédois Emil Svanängen – alias Loney Dear – n’a rien en commun avec les sons de guitares contorsionnées. Il s’est voué à une musique douce et électronique qu’il enchante avec sa voix d’un timbre chaud et bien posé tout en racontant ses histoires. Sub Pop a reconnu le potentiel de ses chansons – nous pourrons nous en persuader dans un cadre exclusivement intime. Ivo Stritt


samedi 30 septembre (21h00, gratuit)

Funky Mosquito Dj (CH)

Laydj Dj (CH)

Nous étions jeunes et sexy. Nous étions des étudiants, des voleurs de pommes, des vaux à rien ou peut-être tout le contraire… Les années 90 venaient de commencer, le Fri-Son faisait vibrer les âmes, les soirées du jeudi prenaient de l’élan. Funk, crossover, smoothy-soul, le hip-hop du moment, easy listening et du James Bond remixé. La danse était en pleine effervescence. Les étudiants modèles comme les ouvriers d’usine finissaient par comprendre : Le Fri-Son s’épanouissait au rythme de la danse. Ce soir – encore – nous danserons. Mario Corpataux