Festival de la rentrée genevoise, la 42e édition de La Bâtie aura lieu du 30 août au 16 septembre 2018.


L’équipe fixe est composée de Sami Etnatcha, administrateur, Julie Decarroux-Dougoud, adjointe à la direction artistique et responsable production, Camille Dubois, responsable communication et presse et Sandra Ferrara, assistante de direction et responsable logistique. Elle est complétée par trois conseillers artistiques rattachés à la direction, spécialisés dans un domaine : Tiphaine Carrère, qui travaille autour des publics empêchés ; Neil Galuba, à la musique ; David La Sala, pour le théâtre.

La Bâtie 2018 compte deux jours de plus que les éditions précédentes : elle débutera jeudi 30 août (au lieu de vendredi traditionnellement) avec un spectacle inaugural et se clôturera dimanche 16 septembre avec l’intégrale, pour la première fois à Genève, de la Conférence de choses de la 2b company.

Durant 18 jours, le Festival présentera une programmation pluridisciplinaire en danse, théâtre et musique, ponctuée de thématiques donnant du relief au programme. Ces thématiques sont les suivantes :

– Label Bâtie : cette appellation regroupe entre autres des commandes passées à des duos de jeunes artistes (un créateur et un interprète) sortant de l’école de la Manufacture et de la HEMU. En complément, des commandes seront également passées à des artistes aguerris. A titre d’exemple, Tamara Bacci et Carmen Perrin.

– Kinky Bâtie : ce label destiné à un public averti propose une programmation autour de la thématique de la sexualité et du genre. Parmi les premiers noms de ce volet, Simone Aughterlony et Mette Ingvartsen, qui présenteront chacune leurs derniers projets.

– Mini Bâtie : cette thématique concerne les spectacles destinés au jeune public. Parmi eux, le collectif libanais Kahraba présenté dans plusieurs lieux (Plan-les-Ouates, Chêne-Bourg, Saint-Cergues), ainsi que Hulul, dernière création d’Aurélien Patouillard et Marion Duval.
Trois grandes nouveautés sont à relever :

– Le Festival ne proposera plus un Lieu central mais trois lieux dédiés chacun à une activité : une billetterie, un restaurant et un club. – Le club proposera une série de soirées musicales et thématiques, pouvant être en lien avec le reste de la programmation. – Le développement de la transfrontalité. La Bâtie reprend un axe fort d’une de ses missions d’origine

– puisqu’elle a été le premier festival à Genève à travailler sur cette question – et l’étend. Cette année, des collaborations sont établies avec Saint-Genis-Pouilly, Ferney-Voltaire, Divonne-les-Bains du côté du pays de Gex, et Annemasse, Ambilly, Ville-la-Grand, Saint-Cergues du côté de la Haute-Savoie. En complément de cette question transfrontalière sera travaillée la mobilité des publics sur le territoire afin de faciliter les déplacements jusqu’à ces communes. La Bâtie poursuit sa politique de coproduction locale et internationale avec notamment les créations de La Ribot, Laetitia Dosch et Amir Reza Koohestani.

En musique, des collaborations avec des partenaires genevois comme l’Orchestre de la Suisse romande, l’AMR, l’Ensemble Contrechamps, Eklekto mais aussi avec des lieux comme PTR, le Chat Noir et la Gravière seront à l’affiche. La programmation musique s’attachera à présenter des artistes émergents dans chaque style et à mettre en avant et soutenir la scène locale. A titre d’exemple, le groupe Cold Bath vernira son nouvel album lors du Festival. Un Label Day présentera les labels de la place et prendra la forme d’un colloque professionnel.

Deux noms de la programmation sont à relever :

– La journaliste, poétesse et militante saoudienne Hissa Hilal accompagnée du musicien Khalil Tufeyhat.

– Le chorégraphe star Dimitris Papaioannou viendra clôturer cette 42e édition. L’identité visuelle de La Bâtie a été totalement renouvelée et créée par Twice Studio.

Dates à retenir

– 42e édition : du 30 août au 16 septembre 2018

– Annonce du programme et billetterie en ligne le 19 juin sur www.batie.ch