Dans la foulée de son ‘Uncanny Valley’, Perturbator continue d’explorer les possibilités de la musique synthwave en boudant le son ultra rentre-dedans de ses débuts qui, avec son esthétique satanique, avait affolé les metalleux du net. Ce long EP – ou ce petit album, à voir – équilibre sa brièveté relative par sa richesse.

Le prodige français s’affranchit davantage des tempos linéaires, risquant les variations et les arythmies au sein d’un même morceau, et varie les ambiances à coup de rares éclaircies dans cet univers sonore cyberpunk plus marqué que jamais par les influences indus. On pense même à Manson sur ‘Vantablack’, le seul titre où des voix se font entendre. Juste dommage que la puissance de l’hymne de neuf minutes qui clôt le périple, ‘God Complex’, jette un peu d’ombre sur les morceaux qui le précèdent.

Note : 4/5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.