Un comportement héroïque

Un Paléo sans pluie n’est pas un Paléo, mais cette année, le festival a connu presque toutes les météos. Le premier soir, on quittait le festival en shorts, dégoulinant de transpiration et dimanche, on partait les pieds dans la boue avec 17C° au thermomètre. Les orages du jeudi et du vendredi et le déluge incessant de samedi a donné du fil à retordre à toutes les équipes, de la technique aux nettoyages. Daniel Rossellat, président du festival, a d’ailleurs qualifié le travail des bénévoles et l’attitude des festivalier.ère.s d’héroïque.

 

L’enfer avant le paradis

La soirée du samedi n’a pas uniquement été touchée par la météo. Après l’annulation de Shaka Ponk, qui est tombée à 16h30, l’organisation a subi un petit coup de stress. Deux solutions s’offraient : annuler ou mettre sur pied quelque chose. Jacques Monnier, co-programmateur, a été très touché de l’élan de solidarité et la réactivité venus de l’extérieur du festival ainsi que des artistes présents sur le site. L’équipe technique s’est démenée pour finalement offrir un spectacle sans soucis ni temps morts. Les loges se sont transformées en laboratoire créatif avec des gens qui répétaient partout. C’était ‘the place to be’ selon Jacques Monnier.

Les billets qui ont fait couler beaucoup d’encre

A l’ouverture du festival, Daniel Rossellat était confinant concernant la billetterie. Et sa position n’a pas changé en fin de semaine. Si un peu plus de 1’500 billets étaient encore disponible pour le weekend, ce n’est rien proportionnellement aux 50’000 personnes présentes sur le site. Avec 3’700 personnes en file d’attente vendredi matin pour tenter d’obtenir un des 1’500 billets journaliers, le Paléo a la preuve que la demande dépasse largement l’offre. Le Président du festival se dit satisfait de la fréquentation et, lorsqu’on lui demande s’il feront plus de promotion l’an prochain, il répond que, bien sûr, de la pub sera faite, mais qu’en aucun cas les prix seront bradés.

Village du monde blindé

Le Village du monde a été très fréquenté cette année. La preuve : un Dôme souvent débordant et des files d’attente interminables pour goûter aux spécialités locales. Daniel Rossellat s’est réjoui du succès qu’on eu les concerts, avec un public qui se déplaçait spécialement pour l’occasion, même si certains groupes venaient en Europe pour la première fois. Une belle proximité entre artistes et public s’est créée au fil de la semaine. L’ambiance se voulait conviviale et c’était réussi !

Vers Paléo 2020

Quelques nouveautés se préparent pour la 45e édition. Tout d’abord, nous pouvons vous annoncer que le Village du Monde accueillera l’Afrique de l’Ouest. Ensuite, l’aménagement du terrain subira quelques changements. En cause, les travaux de construction du dépôt du Nyon-St-Cergue-Morez. Le festival communiquera plus amplement sur le sujet en septembre lorsque la nouvelle configuration aura été votée par le comité d’organisation. Des bruits courent concernant une scène électro mais là encore, on en saura plus dans quelques mois.