Bobby "Blitz" Ellsworth - © 2016 by Andy Gaggioli

Bobby « Blitz » Ellsworth – © 2016 by Andy Gaggioli

 

Avec 35 ans de carrière dans le moteur, Overkill sont une des icônes du thrash metal americain, et même mondial. Même sans avoir eu le succès de masse d’autre collègues contemporains, sourtout les ‘Big Four’ des albums comme ‘Feel the Fire’, ‘Under the Influence’ ou ‘The Years of Decay’ restent des symboles du thrash metal. Cette tournée aurait dû être celle du ‘Grinding Wheel’, album censé sortir en novembre de cette année, mais vu que celui-ci a été repoussé à l’anné prochaine, les concerts de cette tournée se transforment dans un ‘best-of’ de leur carrière.
Dans une salle un peu trop vide montent sur scène les Israéliens de Shredhead, dejà vus quelques fois en première partie de Sepultura. Thrash metal sympa mais manquant d’enthousiasme. A suivre les australiens de Desecrator qui, avec leur thrash old-school, arrivent à attirer l’attention de quelques fans aux premiers rangs.
On peut definir sans doute Crowbar un groupe… de poids, et pas seulement pour leur sludge lent et très, très lourd, mais aussi pour le physique corpulent de Kirk Windstein et du bassiste Todd Strange. Malgré performance un peu plus froide et distante que les autres groupes ce soir, le public semble apprécier les riffs super lourds du combo de New Orleans, qui de son côté nous présente un mixte de vieux morceaux ainsi que les nouvelles grenades issues de leur petit dernier ‘The Serpent Only Lies’.
Quand Overkill monte sur scène, la salle du Dynamo est plus remplie qu’avant et les fans sont prêts à acceuillir les thrashers du New Jersy. Ils ouvrent les hostilités avec ‘Armorist’ issu de leur album ‘White Devil Armory’. Depuis là commencera un voyage au travers toute leur carrière, sans oublier les premiers mais très important albums : ‘Rotten to the Core’, ‘In Union We Stand’ (oui bon, elle fait un peut Manowar celle là !), ‘Hammerhead’, ‘Hello from the Gutter’ ou ‘Feel the Fire’ sont sans doute des classiques que tous le monde connait et chante en choeur avec Bobby, qui de son côté n’arrête pas de faire participer le public. Ils s’amusent encore sur scène les gars, ils rigolent entre eux, interagissent avec le public. C’est beau de voir qu’il y a encore des musiciens qui tournent pour le plaisir de jouer devant leur fans. Ils prennent même le temps pour nous offrir un petit aperçu du prochain album avec ‘Our Finest Hour’, un morceau rapide mais un peu monotone. ‘Emerald’ reprise de Thin Lizzy, termine la première partie du concert. Mais comme le veut la tradition, ils retournent sur scène pour un bis avec ‘Ironbound’, ‘Elimination’ et l’immancable reprise ‘Fuck You’ chanté par toute la salle avec le traditionel majeur au ciel. Ils auraient pu jouer encore au moins ‘Wrecking Crew’ mais on ne reniera pas notre enthousiasme face à cette set-list solide jouée par un groupe de talent.

 

Bobby "Blitz" Ellsworth - © 2016 by Andy Gaggioli

Bobby « Blitz » Ellsworth – © 2016 by Andy Gaggioli

Overkill_Dynamo_3

Bobby "Blitz" Ellsworth - © 2016 by Andy Gaggioli

Bobby « Blitz » Ellsworth – © 2016 by Andy Gaggioli

Bobby "Blitz" Ellsworth - © 2016 by Andy Gaggioli

Bobby « Blitz » Ellsworth – © 2016 by Andy Gaggioli

D.D. Verni - © 2016 by Andy Gaggioli

D.D. Verni – © 2016 by Andy Gaggioli

D. D. Verni - © 2016 by Andy Gaggioli

D. D. Verni – © 2016 by Andy Gaggioli

Dave Linsk - © 2016 by Andy Gaggioli

Dave Linsk – © 2016 by Andy Gaggioli

Derek "The Skull" Tailer - © 2016 by Andy Gaggioli

Derek « The Skull » Tailer – © 2016 by Andy Gaggioli

Overkill - © 2016 by Andy Gaggioli

Overkill – © 2016 by Andy Gaggioli

 

Kirk Windstein (Crowbar) - © 2016 by Andy Gaggioli

Kirk Windstein (Crowbar) – © 2016 by Andy Gaggioli

Kirk Windstein (Crowbar) - © 2016 by Andy Gaggioli

Kirk Windstein (Crowbar) – © 2016 by Andy Gaggioli

Salva

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.