Straight Edge. Une brève formulation qui exprime à la fois un paradoxe et une idée très claire. Un paradoxe, puisque traduit mot pour mot, cela signifie « bord droit ». Une idée très claire, car les personnes Straight Edge ont toutes un positionnement commun face aux substances intoxicantes et rejettent celles-ci en bloc. Pas d’alcool, pas de tabac, pas de drogue. D’autres s’engagent même à s’abstenir de toute promiscuité sexuelle. Bien que sur le fond, c’est dans une optique de libération personnelle qu’un individu adopte un tel style de vie, il est courant que la visée s’élargisse à autrui. En effet, bon nombre suivent également un régime alimentaire qui exclut la chair animale (végétarisme), voire carrément tout produit d’origine animal (végétalisme). Accessoirement, le Straight Edge est par essence contestataire et dénonce toute une série de comportements non seulement auto-destructeurs, mais aussi largement susceptibles d’être dommageables pour autrui (on pense à la fumée passive, aux bastons de fin de soirée ou aux accidents de la route).
L’expression apparaît au début des années 80 dans un morceau du groupe Minor Threat, sobrement intitulé… »Straight Edge » torché en moins d’une minute. Le texte est pondu par un jeune punk de Washington DC, Ian MacKaye, qui en a marre de voir certains de ses amis proches sombrer dans la déchéance au nom du nihilisme punk de l’époque. Fini le « No Future », place au « Now Future » ! La scène s’organise et se bat pour trouver un consensus avec les gérants de bar, afin que ces derniers laissent les mineurs accéder aux concerts qui s’y tiennent. Une croix sera marquée au stylo noir au dos de la main de chaque mineur, dans le but de s’assurer qu’aucune boisson alcoolisée ne leur soit servie. Cette fameuse croix sera ensuite récupérée comme symbole de la scène Straight Edge. Très vite, le concept initial se transforme en philosophie de vie et fait des adeptes dans d’autres villes comme Boston, New York, Seattle etc. Le phénomène s’élargira à la scène internationale dès les années 90. Malheureusement, certaines dérives surviendront, notamment à travers la frange dure du Straight Edge, appelée Hardline, qui s’organise en gangs violents. Certains groupes Straight Edge militants se penchent sur d’autres thématiques socio-politiques : Earth Crisis popularise le Vegan Straight Edge, 108 se voue corps et âmes à Krishna, Refused affiche son intérêt pour la lutte anti-capitaliste… Le monde entier connaît désormais le Straight Edge, ce qui parait complètement fou quand on pense à la façon dont une simple idée s’est transformée en une raison de vivre ! Même James Hetfield de Metallica se considère aujourd’hui comme étant un « Reborn Straight Edge » ! Cela peut laisser songeur, certes, mais nul ne peut nier l’importance que peuvent revêtir certaines idées, peu importe si celles-ci éclosent d’un esprit savant ou de la petite tête d’un adolescent paumé de Washington DC cherchant une direction cherchant une direction à sa vie. [Bastien Benedetto]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.