Il y a des groupes qui sonnent mieux en studio qu’en live, l’inverse est également possible. D’autres ont l’intelligence ou le feeling naturel d’apporter une petite touche de magie supplémentaire, ce qui fait que le live est une expérience complémentaire à l’écoute d’un album studio. Et puis il y a Opeth. Ça m’ennuie franchement de dire du mal de vous les gars, car je vous considère comme l’un des meilleures groupes de metal prog de tous les temps. Et je pense que ça reste subjectif, mais pour moi écouter un de vos albums studio, c’est la même chose que de voir un de vos live, ce que j’ai déjà fait à 4 reprises, dont une fois sur la tournée dont est tiré ce ‘Garden of the Titans’. L’exécution est parfaite, le mixage sonore également, la setlist est vraiment chouette (je pense au sections finales dantesques de ‘Heir Apparent’ et ‘Deliverance’) et les growls de Mikael, n’en déplaisent aux rageux-euses et autres prog snobs, sont plus que convaincants. Mais pour moi c’est là que le bât blesse, comme un-e premier-ère de la classe, c’est trop parfait: la somme des parties n’est malheureusement qu’égale au tout. La frustration est d’autant plus grande après voir vu un live de la même tournée. Au final, on a affaire à un best-of fort sympathique – je reviens sur la remarquable setlist – qui intègre avec une certaines justesse des morceaux du dernier album d’Opeth, ‘Sorceress’, qui prennent tout leur sens parmi de morceaux classiques du répertoire plus ancien du groupe.

www.opeth.com

A propos de l'auteur

Articles similaires