Toi qui entre ici, abandonne toute espérance. Oui oui ! je pense à toi, là-bas, au fond, avec ta casquette slapback, ton t-shirt fluo, ton pantalon style « eau à la cave », ta paire de Nike Air et ton sweat Supreme à 500 balles ! L’habit ne fait pas le moine, comme disait l’autre, et derrière cette pochette flashy aux allures vaporware, tu ne trouveras point de mixtape d’electronica façon minimal. Toi qui appuie sur la touche ‘lecture’ de ton Spotify, soit averti, prépare-toi à une déferlante d’immonde post-metal instrumental tout droit venu des profondeurs… du Jura. Trève de barguignage et bienvenue dans le monde d’Ølten, où des murs de son distordus, des guitares drones suintantes de reverb’, des basses surdopées à la fuzz et des rythmes de batterie martiaux s’écrasent, miment des rencontres tectoniques. Ce sont de véritables baffes telluriques, qui s’enchainent sans cesse pendant près de trois quarts d’heure. Il faut alors avoir les tripes solides et les pieds bien ancrés au sol. Je dirais même qu’il faudra s’y prendre à plusieurs reprises pour réussir à s’immiscer entièrement dans ce nouvel univers de noirceur créé par les trois comparses. Le mixage laisse une belle place aux reverbs – notamment sur la batterie –, bien qu’il puisse paraître de prime abord singulier, mais faites-nous confiance : l’effort en vaut largement la chandelle ! Nous nous demandons juste quel Ancien Dieu nous risquons de réveiller à force d’écouter ces huit titres en boucle. Si cela ne t’effraie pas, tu sais ce qu’il te reste à faire…

www.oltenband.com

Note : 4/5

A propos de l'auteur

Articles similaires