Nouvelle Vague s’est rendu aux Docks pour la tournée de son nouvel album « I Could Be Happy ».

Brisa Roché aux DocksBrisa Roché a assuré une première partie toute en douceur, accompagnée uniquement d’un pianiste. La californienne – parisienne d’adoption – nous a livré ses textes en anglais portés par la puissance fragile se sa voix et les notes magiques du clavier Nord. Une bonne introduction qui ne dépayse pas le public.

 

Nouvelle Vagues aux Docks

Nouvelle Vague entre sur scène, deux chanteuses face au public chantant « I Could Be Happy » et déjà on croirait entendre les vagues d’une plage brésilienne lointaine.

Le côté mystérieux avec Nouvelle Vague, c’est qu’on ne sait jamais à l’avance de quelles chanteuses ils vont s’accompagner. Ce soir-là, on a retrouvé avec plaisir la voix subtile de Mélanie Pain et celle, plus puissante, de… wait… Élodie Frégé ? Ok, ben en voilà au moins une qui a réussi à s’affranchir du stigmate télévisuel.
Les voix se complètent et se relaient. Le groupe nous offre une setlist qui varie entre leurs tubes des premiers albums, dont « Blue Monday », « Ever Fallen In Love » et « Human Fly » – qui semble déchaîner Mademoiselle Frégé – et les morceaux de leur dernier album. Le temps de trois chansons, Liset Alea nous fait le plaisir de lâcher les percussions pour prendre le micro puis la guitare. Cette femme est définitivement plus que convaincante par sa présence vocale et physique.

Le concert s’achève sur « Love Will Tear Us Apart » en mode guitare-voix, Élodie assise sur un ampli à 50 cm du public. Il aura duré moins de deux heures et aura éliminé la dernière chanson de prévue dans sa setlist papier. Ce n’était définitivement pas une soirée basée sur la durée.

Globalement, on retient un concert plutôt calme en comparaison à leur passage à Leipzig en mai, par exemple (sans Élodie Frégé et avec une sélection appropriée au festival Wave Gotik Treffen). J’ai comme l’impression que le dernier album est plus acoustique et proche de la pure bossa nova, sans écarts de conduite. Dommage pour les fans de new wave, tant mieux pour les fans de bossa nova.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.