ITW_Novelists.OK(DV)

Moins de deux ans après leur premier EP, Novelists persistent et signent avec ‘Souvenirs’, leur dernier album. Rencontre avec Florestan (chant)…


 

Vous êtes un tout jeune groupe dans le paysage musical français, pouvez- vous nous dire un peu qui vous êtes et comment vous en êtes venus à monter ce groupe ?
Amaël (guitare) et moi sommes frères, nés dans une famille de musiciens professionnels. Nous avons donc commencé très tôt la musique et avons souvent joué ensemble. A cette époque on écoutait pas mal de metal et on a commencé à faire des reprises avec des amis du lycée. Nous avons ensuite cherché un chanteur en postant des annonces sur audio- fanzine et zikinf. C’est comme ça que nous avons rencontré Mattéo! Nous avons tout de suite accroché musicalement comme person- nellement et nous sommes mis à enregistrer des maquettes. La première fut Twenty Years.

Pourquoi ce nom ?
Nous avons choisi ce nom car il illustrait bien le fait que notre musique raconte des histoires. Nous utilisons beaucoup de sons ambiants dans l’écriture de notre musique, et essayons de les varier, de faire ressentir différentes émotions dans chaque chanson et raconter ainsi des choses également différentes. Nous apprécions aussi la sonorité du mot. Et ce concept sonore, tu le retrouves parfaitement sur notre album. Les émotions développées guideront ensuite Mattéo dans l’écriture de ses textes.

Parle-nous un peu des guests présents sur cet album.
Le premier est Pierre Danel, ami, guitariste et compositeur du groupe Kadinja dont j’ai fait partie quelques temps. Le second est Plini. Nous apprécions tous beaucoup sa musique, son originalité, son touché et trouvions qu’il conviendrait parfaitement à la chanson pour laquelle il a écrit son solo ! La dernière est Lot- ti Holz, une chanteuse allemande. Nicolas l’a découverte sur une chanson de Burning Down Alaska, sur laquelle elle était également en guest. Il a été conquis par sa voix et nous a proposé de l’inviter à chanter sur l’une de nos chansons.

Vous êtes passés d’amateurs si je puis dire à professionnels en signant avec un label allemand affilié à nuclear Blast.
Au départ, on comptait sortir l’album seul juste après la sortie de ‘Gravity’. Mais nous avons reçu un message de Markus staiger, le président et fondateur de Nuclear Blast, qui manifestait beaucoup d’intérêt pour notre musique. Nous lui avons envoyé l’album qu’il a beaucoup aimé et il nous a, suite à ça, proposé de travailler ensemble.