Nightwish

© Andy Gaggioli

C’est à l’occasion de la grand-messe célébrée à la St. Jakobshalle de Bâle avec ses disciples Amorphis et Arch Enemy que nous avons pu échanger avec le très sympathique Tuomas Holopainen clavier en chef – et producteur de la dernière pièce – du plus inspiré et inspirant des groupes de metal symphonique : Nightwish. La formation finlandaise recevait ce jour-là son disque d’or pour le marché suisse qui prouve l’attachement du public helvétique à cette formation dans un pays très permissif en ce qui concerne le téléchargement…

Vous êtes de retour en Suisse avec Amorphis et Arch Enemy pour une tournée en salle. Comment cette tournée se déroule-t-elle sans Jukka ?
Kai Hahto est le remplaçant idéal et l’esprit de Jukka est présent à chaque fois que nous jouons : ceci n’est pas un problème. Par ailleurs, c’est toujours un énorme plaisir que de pouvoir tourner avec toute la production et l’Europe est le seul continent sur lequel nous pouvons le faire avec toute la pyrotechnique, toutes les lights etc. Tout se passe très bien au final.

Vous vous produisez avec Amorphis et Arch Enemy, deux autres formations de Scandinavie. Comment ce Scandinavian Metal Attack a-t-il pris place ?
Quand tu choisis les groupes avec qui tu vas tourner, tu dois trouver des groupe qui sont bons, mais si tu choisi des groupes qui parlent la même langue que toi c’est encore mieux. En plus, comme je suis un peu égoïste, je sélectionne mes groupes préférés. C’est pourquoi nous avons tourné avec Amorphis, Arch Enemy, Paradise Lost, Delain et Sonata Artica. J’adore ces groupes et ces gens ; il s’agit donc de l’harmonie parfaite. Il aurait été difficile pour moi de prendre des groupes que je n’ai jamais entendus ou que je n’aime pas ; il doit y avoir une connexion.

Tu regardes donc tous les concerts ?
Pas tous les jours, mais à chaque fois que je peux, je le fais ; sur cette tournée j’ai déjà vu plusieurs fois les shows d’Amorphis et d’Arch Enemy.

Vous vous êtes déjà produits à plusieurs reprises en festival en Suisse. Quelle est la plus grande différence entre ces shows en plein air et vos concerts en salle ?
Avec les shows en salle il y a beaucoup beaucoup moins de trous du cul. Je ne suis pas un grand fan de festival et je n’y ai jamais été de ma vie à part avec le groupe. Même quand j’étais gamin je ne l’ai pas fait.

Vous étiez les derniers headliners à vous produire lors du dernier Hellfest qui est un événement vénéré par les metalleux. Qu’en est-il des groupes ?
Je m’en fous un peu de faire des festivals en tant que tels. Jouer devant cinquante-mille personnes c’est très spécial et je préfère les expériences où tu peux vraiment te relaxer ainsi qu’effectuer un bon soundcheck. En général les festivals n’offrent pas ces conditions, mais ces grands événement parviennent quand-même à apporter une bonne qualité au final.

Le setlist de cette tournée est très orienté sur votre dernier opus : ‘Endless Forms Most Beautiful’. Comment avez-vous sélectionné les titres ?
Je pense que le plus important c’est de choisir les morceaux que tu peux vraiment envoyer sur scène avec plaisir. Tu ne peux pas sélectionner uniquement les titres que veulent les fans sinon ça devient une performance sans réelle émotion. Nous essayons de faire les titres sur lesquels nous nous sentons vraiment confortable et si quelques titres commencent à être ennuyeux à jouer : nous les laissons de côté pour un certain temps. Nous l’avons fait sur cette tourne pour ‘Over the Hill and Far Away’ et ‘Wish I Had an Angel’ qui sont des vrais hits.

Et en ce qui concerne le choix de ‘Wishmaster’, ‘Nemo’ ou ‘The Islander’ ?
Nous avons procédé à quelques arrangements sur ces titres. Il s’agit de titre que nous avons à nouveau plaisir à interpréter sur scène

Comment vous est venu l’idée d’inclure ‘While Your Lips Are Red’ depuis trois jours ?
Je pense que l’idée vient de moi. C’est un de mes titres préférés qui n’est pas un morceau de Nightwish. Il a été réalisé pour la bande-son d’un film et c’est devenu un de nos morceaux préférés. C’est aussi un titre plus confidentiel que tout le monde ne connaît pas et c’est certainement aussi pour cela que nous avons du plaisir à le jouer.

Comme tu le fais remarquer : il y a des morceaux spéciaux, des titres qui ne se trouvent que sur des bonus, des singles ou des éditions spéciales qui séduisent vos fans. Comment expliques-tu la réussite de ce marketing ?
Et bien, ces idées viennent quasiment tout le temps des maisons de disques. Je n’ai moi-même pas d’exemplaire de ‘Endless Forms Most Beautiful’ à la maison. Pas même une édition spéciale, et tout ça provient clairement des labels. Des fois, il y a des éditions vraiment navrantes comme les meilleures balades de Nightwish que j’ai vu une fois et pour lesquels nous n’avons aucun contrôle. Je comprends la philosophie là derrière surtout avec tout ce qui est de la musique virtuelle donc l’ajout de dvds pour rendre la musique physique plus attrayante.

Vous avez décidé de tourner alors que plusieurs grosses pointures ont annulé leurs tournées européennes suite aux tragiques événements de Paris…
nous avons publié un court commentaire à propos de ceci sur notre page Facebook qui devrait tout expliciter, mais au–delà, nous avons eu une discussion rapide avec le groupe, les techniciens etc. et tout le monde était ok pour continuer bien sûr donc nous avons poursuivi le tour.

Tu es aux claviers ce qui constitue une barrière physique entre le public et toi-même. Comment vis-tu cette distance avec tes fans sur scène ?
Tout le monde a son rôle sur scène et ça m’est un peu égal de garder cette distance. Marco et Floor font les clowns sur scène et ce n’est pas vraiment mon truc. Je préfère rester en retrait et jouer. Ils m’ont mis en hauteur sur ce piédestal sur cette scène et j’étais très opposé à ceci. Je voulais être sur le même niveau que les autres. Nous avons un designer pour la scène et il m’a placé ainsi pour des raisons visuelles même si j’aime plutôt garder mes distances.

Vous êtes à nouveau sur la route et allez en Amérique du Nord l’an prochain, puis en Russie et à nouveau des festivals. Comment entretiens-tu ta vie du famille ?
La technologie moderne avec FaceTime, Skype et les emails m’aide beaucoup. J’ai eu une charmante discussion avec ma femme la nuit passée ; tout va bien et il faut avoir une certaine attitude des deux côtés.

A propos de ta vie frénétique, tu as réalisé ‘Music Inspired By The Life And Times Of Scrooge’ quand tu n’étais pas sur un projet spécifique de Nightwish. Comment considères-tu ce côté un peu workaholic ?
Je ne me sens pas en train de travailler ce qui est la beauté de cette chose. J’ai l’impression d’être en vacances même si c’est constamment dans mon esprit, il n’y a pas un seul jour où je me dis que c’est du travail dans le sens du mot travail.

Vous êtes ou avez été impliqués dans des projets parallèles ; toi avec ton projet solo ou Marco avec Sapattivuosi. Comment ces projets vivent-ils en parallèle de Nightwish ?
C’est une chose fantastique pour le groupe. Tout le monde a son projet en dehors de Nightsiwh. Floor avec Revamp et notre batteur dans un million d’autres groupes. Ceci nous apporte de la fraîcheur aussi longtemps que tout le monde fixe clairement ses priorités et pour le moment c’est la tournée de Nightwish. Après celle-ci, tout le monde va aller faire ce qui lui plaît ce qui est une richesse.

Penses-tu que cette fraîcheur générée par des groupes parallèles explique aussi le succès de Nightwish ?
Effectivement, je pense que ceci explique en partie le succès de Nighwish car tout le monde est vraiment impliqué dans des projets musicaux et adore la musique qui peut être exprimée en-dehors du groupe ce qui est une vraie richesse.

Vous fêterez en 2016 vos vingt ans en tant que groupe. Qu’avez-vous prévu pour marquer l’événement ?
Absolument rien ! Nous avons eu une discussion à ce sujet avons décidé de faire une grande fête lorsque nous passerons le cap des trente ans voire des vingt-cinq. Je pense que nous serons en tournée quand nous fêterons cet anniversaire. Nous allons sortir un dvd l’an prochain, mais pas un truc du genre les vingt ans de Nightwish. La réponse est donc clairement : nous ne ferons rien de spécial.

Fiche CD

Nom de l’album : Endless Forms Most Beautiful
Label : Nuclear Blast
Website : www.nightwish.com
Note : 4

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.