nightwish-promo-daily-rock

Après avoir foulé les scènes de quelques festivals d’été et une campagne sud-américaine, les Finlandais attaqueront la partie européenne du ‘Endless Forms Most Beautiful’. Ce tour interviendra huit mois après la sortie de leur dernier opus. La gestation de cette plaque, la première avec Floor, étant la troisième consécutive avec une cantatrice différente, elle avait mis les nerfs des inconditionnels à rude épreuve. Les fans ayant été réconfortés par les performances de la nouvelle frontwoman qui a démontré, dès ses premières appariations avec ce groupe, sa parfaite adéquation avec son répertoire. Spécialement en ce qui concerne les titres composés à l’époque de Tarja ; lesquels eurent parfois de la peine à être restitués sur scène avec Anette. Fort d’une fanbase impressionnante, Nightwish peut se targuer d’avoir porté un certain type de metal du côté clair de la force, leur notoriété leur ouvrant même les plateaux télés. Cette popularité est le fruit non seulement d’un travail acharné en studio, mais aussi de prestations live généreuses et techniquement redoutables. Avec Arch Enemy, qui partage avec eux une rotation récente aux chants féminins, et les vétérans d’Amorphis, le groupe va combler ses aficionados à coup sûr et il est fortement conseillé de venir s’en prendre plein les mirettes.

www.gadget.ch

2 Réponses

  1. Thierry Delez

    Je reviens de Bâle où effectivement j’en ai pris plein les mirettes. Si les prestations de Arch Enemy et de Amorphis ont souffert d’une sono défaillante et de la sélection d’un répertoire d’une subtilité de char d’assaut, Nightwish a délivré une performance extraordinaire.

    Floor a livré un chant parfaitement décomplexé que les musiciens avaient visiblement du plaisir à soutenir. On a même assisté à un moment émouvant avec la reprise de Sleeping Sun qui a fait définitivement oublier Tarja.

    La complicité des membres du groupe, évidente, a créé une alchimie dans laquelle le public, conquis, s’est laissé embarquer pour un voyage de près de deux heures parfaitement équilibrée et sans le moindre temps mort.

    La performance scénique était impeccable et le concert s’est achevé sur une version rallongée en crescendo de « The Greatest Show on Earth », véritable feu d’artifice visuel et musical qui a laissé le public ravi et comblé, dans une ambiance de feu.

    A Bâle, Nightwish s’est montré sous son meilleur jour pour le plus grand plaisir des fans déjà convaincus et enthousiasmant ceux qui n’étaient pas encore conquis. Ce groupe à la capacité de transcender les poncifs du métal et d’embarquer avec lui un public large et varié.

    Je rêve de les entendre à nouveau, pourquoi pas sur la grande scène de Paléo pour un concert d’anthologie!

    Répondre
  2. laville

    le concert était parfait, quel groupe! ils ont tous été époustouflants et quelle voix ! anette n’a rien à envier à tarja je trouve qu’elle correspond plus à l’esprit du groupe c’était du très grand spectacle!

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.