En ce 22 novembre, les âmes sensibles n’avaient pas trop leur place au Manoir Pub de St-Maurice. Enfin si, car l’établissement accueille tout le monde ! Elles auraient pu venir, mais accompagnées d’un initié. Car un concert mélangeant Cremation, Darkrise et Napalm Death n’est clairement pas de tout repos, ni pour la nuque, ni pour les cages à miel !

Cela fait depuis la fin des années nonante que les Hauts-Valaisans de Cremation sévissent sur les scènes suisses et internationales. Pour ce concert en terre agaunoise, de nombreux fans de la partie germanophone du Canton du Valais étaient présents. Bon, et ce concert me direz-vous ? Je pense que le terme brutal n’est point usurpé. Un son bien gras comme il faut, des guitares saturées qui nous ravissent et un Serge toujours aussi bluffant dans ses parties vocales. Le ‘frontman’ se veut drôle et communicatif entre les titres, ce qui dénote un peu au vu de la musique proposée. Le groupe est solide et nous fait la démonstration de toute l’expérience scénique acquise au fil des années. Le public est comme à son habitude au Manoir Pub bien chaud bouillant… et ce n’est que le premier concert de la soirée.

Faisons nos valises et partons de Naters en direction du Canton de Vaud, d’où est originaire le groupe Darkrise. Le quintet peut se targuer d’avoir en ses rangs des musiciens de haut-vol, dont les influences vont du jazz au métal. Pouvant se targuer d’une solide formation musicale, chaque individualité du groupe maîtrise son sujet à la perfection. Sans vouloir faire de jaloux, j’ai une petite préférence pour leur batteur Axel. Quelle régularité et quelle discipline derrière son kit ! Juste ahurissant ! Si je n’avais pas eu une demoiselle à mes côtés, j’aurais certainement lâché un petit filet de bave en le regardant œuvrer. Des passages au groove motivant, relevé par un bassiste pas vraiment effrayé par des ‘slaps’, font bouger la fosse comme il se doit. Que manquerait-il à ce concert pour être encore meilleur ? Une présence féminine pardi ! Et c’est chose faite avec une invitée sur le dernier morceau : Alessia, du groupe Murge. Une jeune femme élancée, sympathique et souriante. Voilà pour un bref descriptif. Une Jeune femme énergique, rentre dedans et au timbre de voix d’outre-tombe. Voilà pour un bref descriptif scénique. Elle surprend même tout le monde en sautant dans la foule pour déclencher un ‘pogo’ des familles. C’est spontané et ça fait du bien. En clair, un superbe moment avec Darkrise ! Merci messieurs et madame !

Ils sont venus et ils sont attendus. Qui ? Napalm Death, couillon ! Mark Greenway, dès les premières notes, ne tient déjà plus en place. Il salue brièvement le public en trois langues, avant de repartir de plus belle. Rage, puissance et folie sont quelques adjectifs habituels pour qualifier les prestations des Anglais. Ce mélange de punk, de hardcore et de death-métal constitue leur marque de fabrique. Un retour en 1990 et son ‘Harmony Corruption’, provoque l’hystérie au sein de la foule. Ca pousse, ça ‘pogote’, ça transpire, mais surtout, ça a du plaisir ! Les titres de Napalm Death, c’est comme les blagues : les plus courts sont les meilleurs ! Parfois juste deux minutes suffisent pour nous laisser KO ! Dans les mots prononcés entre les morceaux, je m’aperçois que les British n’ont rien perdu de leur hargne et de leur engagement.

Au vu des sourires et de l’état de transpiration de certaines personnes présentes, je peux affirmer sans aucun doute, que cette soirée est une réussite. Autant grâce à la prestation des trois groupes, que par la programmation intelligente et homogène du soir. Le Manoir Pub ne cesse d’étonner et de grandir, pour sûr !

www.manoirpub.ch

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.