Deux ans seulement après l’excellent ‘Extinct’, les vétérans du gothic-metal portugais nous livrent un concept-album tout droit sorti des entrailles de leur chère terre-mère. Initialement prévu comme un EP, ‘1755’ est un véritable hommage à la Lisbonne du XVIIIe siècle ébranlée par un effroyable tremblement de terre qui amena avec lui tsunamis et incendies dévastateurs. Moins goth que le précédent, ‘1755’ se présente d’emblée comme un album mature de bout en bout. Du Moonspell comme vous n’en avez jamais entendu auparavant, dans le feu de leur langue maternelle ! L’inquiétant ‘Em Nome Do Medo’ (au nom de la peur) ouvre la première page de l’histoire et nous plonge dans une autre époque rythmée par des arrangements orchestraux et un chœur se liant parfaitement avec le timbre grave du charismatique Fernando Ribeiro. Sonorités entraînantes et riffs efficaces se poursuivent avec ‘Desastre’, ‘Evento’, véritables détonations dans l’âme, sans oublier les bouillonnantes ‘Ruinas’ et ‘Todos Os Santos’ (tous les saints). Autre surprise : l’intervention de la voix fascinante de la star portugaise Paulo Bragança dans ‘In Tremor Dei’ (la crainte de dieu). Il faudra attendre la mélodique ‘Lanterna Dos Afogados’, reprise d’un groupe de rock brésilien, pour clore le chapitre et trouver le répit après la tempête. Même si ‘1755’ ne dérobe pas la première place et manque certes de variations, il faut cependant avouer qu’il est un cadeau réussi de la part des Portugais pour leur nation bien-aimée.

note : 4/5
www.moonspell.rastilho.com

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.