D’une année à l’autre, on l’attend avec impatience en rêvant à ce qu’elle va bien pouvoir nous offrir. L’événement du mois d’avril c’est bien entendu la programmation du Montreux Jazz Festival.

Le menu de la 53ème édition, qui aura lieu du 28 juin au 13 juillet 2019, a été dévoilé en intégralité ce matin à 11 heures et une fois encore, il ne laissera personne indifférent. Les  festivaliers fans de rock peuvent notamment se réjouir d’une première semaine très rock au Stravinski, qui fera la part belle aux guitares.

Annoncé depuis longtemps, Elton John passera dire bonjour et surtout au revoir le samedi 29 juin 2019 pour un concert en extérieur au Stade de la Saussaz dans le cadre de sa tournée d’adieu. 15’000 personnes sont attendues pour cet événement que l’histoire retiendra comme l’unique prestation de Sir Elton à Montreux.

Elton John (c) Bengibson

La veille, une autre gloire du rock anglais lancera le festival. Sting présentera un set intitulé « My Songs », qui devrait faire la part belle à son incroyable répertoire, que ce soit en tant que leader de Police ou en solo.

Sting (c) Martin Kierszenbaum

À peine le temps de se remettre du week-end que déboule une autre légende, du hard rock cette fois-ci. Slash, guitariste des Guns N’Roses sera présent avec Myles Kennedy et leur groupe The Conspirators pour faire trembler les murs du Strav. Probablement l’affiche la plus rock de cette édition si on tient compte du fait que les Rival Sons ouvriront cette soirée du 1er juillet 2019.

Slash et Myles Kennedy & The Conspirators

Rival Sons (c) Jimmy Fontaine

Pas le temps de reposer les oreilles que déjà les barbus les plus connus du Texas reviendront à Montreux distiller leur Blues rock. Les ZZ Top seront en effet de retour pour célébrer 50 ans de carrière, presque autant que le festival. Ils seront accompagnés en première partie du guitariste prodige Kenny Wayne Shepherd, et on va se laisser aller à rêver d’une jam ensemble en fin de soirée.

ZZ Top

Kenny Wayne Shepherd

Encore une tournée d’adieu avec une artiste féminine cette fois-ci, Joan Baez viendra le mercredi 3 juillet saluer une dernière fois le public de Montreux qu’elle connaît bien. L’icône folk viendra faire entendre une fois encore ces hymnes intemporels tels que « Gracias A La Vida » ou « Diamonds And Rust ». Inmanquable.

Joan Baez

Même sans ses acolytes de Radiohead, la venue en solo de Thom Yorke le jeudi 4 juillet 2019 constituera un petit événement, d’autant qu’il sera notamment rejoint par Nigel Goodrich, son fidèle collaborateur et acolyte.

Thom Yorke (c) Alex Lake

La seconde moitié du festival sera moins rock, mais avec toutefois de très belles têtes d’affiches, telles que Rag’N’Bone Man qui avait été remarqué par le MJF dès ses débuts. L’artiste, qui avait notamment été convié à chanter quelques titres lors de la présentation de la programmation 2016 avant que sa carrière ne décolle, sera présent le samedi 6 juillet.

Rag’N’Bone Man

Le lendemain, c’est le trop rare Bon Iver qui prendra le relais sur la scène du Strav. Première venue à Montreux pour un artiste dont la popularité outre-Atlantique le fait jouer dans des salles biens plus grandes.

Bon Iver (c) Cameron Wittig & Crystal Quinn

Au niveau electro, grosse claque sonore et visuelle attendue avec les Chemical Brothers et un dj set toujours aussi dantesque le lundi 8 juillet.

Chemical Brothers (c) Hamish Brown

Enfin, pour les amateurs de RnB et de Soul, le festival accueillera d’abord deux dames d’exception, Janelle Monae, étoile montante du genre le 11 juillet 2019 puis le 12 juillet Ms. Lauryn Hill, valeur sûre depuis ses débuts dans les Fugees et surtout son premier disque solo resté gravé dans toutes les mémoires. L’édition 2019 du MJF se terminera ensuite avec le maître des lieux, Quincy Jones, qui jouera à domicile ou presque un répertoire eighties accompagné du Sinfonietta de Lausanne.

Janelle Monae

Lauryn Hill

Quincy Jones

Comme à l’accoutumée, le festival ne manque pas de proposer des nouveaux artistes émergents ou au succès moins populaires, comme Julien Baker et sa folk moderne, Cat Power au sommet de son art avec son dernier disque « Wanderer », Yann Tiersen qui vient de réchauffer le public d’Antigel en début d’année, ou encore Chilly Gonzales pour une double carte blanche forcément aussi délirante que lui au Jazz Club.

Julien Baker (c) Nolan Knight

Cat Power

Yann Tiersen (c) Christopher Fernandez

Chilly Gonzales (c) Martina Woerz

Le programme complet est disponible sur : www.montreuxjazzfestival.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.