Le 52ᵉ Montreux Jazz Festival a attiré plus de 240’000 personnes. Sur toutes les scènes, individualités fortes et moments de grâce ont marqué cette édition, avec la musique et la qualité d’accueil comme obsessions. La nouvelle House of Jazz a tenu ses promesses, dressant le portrait saisissant du jazz de demain dans un décor à couper le souffle.


Célébrer à la fois un héritage et les musiques actuelles : ces deux forces motrices du Montreux Jazz Festival semblent aujourd’hui plus convergentes que jamais. Durant cette édition, le cœur du Festival a vu cohabiter la techno du Strobe Klub et les légendes de l’Auditorium Stravinski. Du côté de la House of Jazz, on ne s’est pas contenté d’honorer ses racines jazz ; il s’agissait d’en montrer le visage de demain. Notamment à travers les sonorités électroniques, omniprésentes aux Montreux Jazz Talent Awards et à la Montreux Jazz Academy.

Et puis, à la House of Jazz, il y eut cette formidable soirée du 8 juillet. Jazz ultra-contemporain (R+R=NOW, Ezra Collective), hip-hop classieux (Mos Def, Talib Kweli), relève soul (Jorja Smith) se sont tous rassemblés pour fêter les 85 ans de Quincy Jones durant un concert-événement, de 1h à 5h du matin, clôturé par le grand Monty Alexander. Deux générations s’inspirant l’une l’autre pour célébrer la musique.

HOUSE OF JAZZ, UN RÊVE ÉVEILLÉ

Le défi était de taille, à la fois acoustique, logistique et artistique : métamorphoser le Petit Palais en maison du jazz, puis convaincre les festivaliers d’investir ce nouveau pôle de la manifestation. L’équipe du Festival avait imaginé ce lieu vibrant et bouillonnant, afin d’honorer le jazz et ses musiques sœurs dans la fête. Très vite, le public concrétisait cette vision, s’empressant nombreux à la scène de la Coupole et sur sa terrasse. Bénéficiant d’un cadre intimiste, les workshops et jam sessions ont paru encore plus intenses, invitant à l’échange et à la célébration. Les Montreux Jazz Talent Awards sont eux parvenus à surprendre et susciter l’engouement du public ; les trois prix seront décernés en septembre.

La nouvelle mouture du Montreux Jazz Club, plus grand et sublimé par une esthétique repensée, a fait forte impression auprès du public et porte déjà la marque de pointures jazz telles que Stanley Clarke, Chick Corea ou Gregory Porter. Dans sa nouvelle configuration, le Club a pu accueillir aussi bien de grandes formations, tels que les orchestres grandioses de Matthew Herbert, John Cale ou Jaël, que de délicates performances solo telles que Jason Moran, Jade Bird, Faraj Suleiman et bien-sûr le somptueux hommage de Seu Jorge à David Bowie.

Jam at the House of Jazz w/ Nick West, 7 July 2018 © 2018 FFJM – Marc Ducrest

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La magie a également opéré dans les coulisses, au sein du Belvédère, nouvel espace d’accueil des artistes, qui y ont trouvé un lieu de détente et de fête. Ils ont d’ailleurs souvent prolongé leur soirée au Belvédère, parfois agrémentée d’une jam session sur la scène de la Coupole. Ce fut le cas de Monty Alexander, Leon Bridges, Don Airey, Kenny Neal ou Mart’Nália.

 

AUDITORIUM STRAVINSKI & MONTREUX JAZZ LAB

Iggy Pop live at the Montreux Jazz Festival, 3rd of July 2018, (c)2018 FFJM – Marc Ducrest

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pendant que la House of Jazz vivait une intense première édition, deux autres salles offraient elles aussi leur lot de moments d’exception. Enfilant son costume de rocker à plusieurs reprises, l’Auditorium Stravinski a connu des prestations d’anthologie, à l’image de Queens of the Stone Age, Hollywood Vampires, Jack White ou Iggy Pop, qui joua quatre morceaux en rappel, alors qu’il s’était cassé une dent sur scène.

Pour sa première venue au Festival, l’immense Nick Cave & the Bad Seeds ont livré une performance épique et dompté le public, jusqu’à le faire s’asseoir à même le sol en fin de concert. Les collaborations sur scène entre Nine Inch Nails et Gary Numan ou entre Massive Attack et Young Fathers incarnent quant à elles la cohérence des soirées composées par les programmateurs.

Au Montreux Jazz Lab, on retiendra la maîtrise et la maturité époustouflantes de jeunes artistes révélés il y a peu : Moha La Squale, Jorja Smith, Khalid, Isaac Gracie ou encore Angèle. Comme à son habitude, le Montreux Jazz Lab a été le théâtre d’explorations aux horizons divers : de Gojira à Charlotte Gainsbourg, en passant par Tyler, The Creator, Nils Frahm ou encore Mashrou’Leila. Notons encore le somptueux concert entièrement acoustique d’Alice In Chains, recréant l’esprit de leur MTV Unplugged pour deux soirées seulement, à Londres et Montreux.

 

SCÈNES GRATUITES

Rejjie Snow, Lisztomania, 8 July 2018 © 2018 FFJM – Emilien Itim

Salué pour sa qualité sonore, sa programmation et son agréable terrasse, le Strobe Klub a réussi sa conversion au sein du 2m2c. Un adjectif est revenu souvent pour caractériser ce nouvel écrin : « berlinois ». Parmi les artistes programmés, Ellen Allien, Paula Temple, The Black Madonna et Shlømo ont marqué les esprits.

Du côté du Lisztomania, la salle a été prise d’assaut à de nombreuses reprises, notamment pour les concerts de Rejjie Snow, Agar Agar, Bagarre et Yellow Days. La fréquentation des DJ sets en fin de soirée atteste que les noctambules ont définitivement adopté ce lieu de nuit dédié aux découvertes et sonorités aventureuses.

À Music in the Park, les bonnes conditions météo ont contribué à lui offrir une édition de rêve. La popularité de ses concerts festifs et de ses silent discos ne fléchit pas.

 

QUELQUES CHIFFRES

Bénéficiant d’excellentes conditions météo, le Montreux Jazz Festival a attiré environ 240’000 spectateurs, malgré une première semaine hors des vacances scolaires et la coupe du monde de football. Les ventes ont atteint un total de 95’000 billets, soit 4’000 de plus que l’année passée – ce qui peut s’expliquer par la plus grande capacité du Montreux Jazz Club.

5’000 croissants et 600 litres d’eau : tel est le résultat d’une opération du Festival dédiée à distribuer gratuitement chaque matin, de 4h30 à 5h30, de quoi hydrater et sustenter les festivaliers. Durant toute la nuit, des équipes mobiles de médiation parcouraient également l’espace public dans une opération mise sur pied par le Festival et la commune de Montreux.

 

La prochaine édition s’annonce d’ores et déjà exceptionnelle, puisque Elton John se produira pour la première fois au Montreux Jazz Festival, les samedi 29 et dimanche 30 juin 2019, dans le cadre de sa tournée d’adieu. Les billets sont en vente depuis le 14 juillet 2018, dès 14h.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.