Alors que la plupart des groupes qui font un split balancent leurs morceaux et puis s’en vont, Minsk et Zatokrev, deux groupes que des milliers de kilomètres séparent, nous proposent un concept plus qu’intéressant. Deux groupes, deux concepts différents, deux manières de voir la musique, deux mentalités, deux morceaux qui se rencontrent pour ne former qu’un : mais un split avec une unité indissociable. Voilà maintenant la recette de cette aventure, du point de vue de Minsk.


Avant tout, comment décririez-vous votre musique à nos lecteurs qui ne vous connaissent pas ?
[Christopher Bennett, guitare et voix :] À partir du moment où on a commencé à conceptualiser ce que Minsk allait devenir, on a utilisé le terme de « belle laideur » pour décrire le son qu’on espérait atteindre. On voulait exprimer de la douleur et de la béatitude à travers notre musique, avec pour but de mettre en évidence nos réflexions personnelles sur la vie. Notre musique peut être à la fois bombastique et puissante, comme d’un calme méditatif. On joint nos efforts pour explorer une multitude de recoins d’émotions et d’expériences humaines.

Peux-tu nous expliquer comment ce split avec Zatokrev a vu le jour et la relation que vous avez avec ce groupe ?
On est devenu potes avec Fredy (Zatokrev) il y a plusieurs années lors de notre première tournée européenne et avec la tournée suivante, on a joué avec Zatokrev. On est resté en contact à travers les ans et on a forgé une forte amitié avec le groupe. Je suis assez sûr que l’idée de faire un split a émergée lors de conversations tardives de soirée et, finalement, c’est maintenant le bon moment pour nos deux groupes de s’embarquer dans un tel projet. Nos deux groupes partagent une même histoire et, par-dessus tout, un esprit similaire quand il s’agit du type de musique qu’on voulait créer.

Beaucoup de groupes profitent de ce genre de split pour explorer d’autres paysages musicaux. Est-ce que c’est la façon dont vous l’avez abordé ?
On voulait que la collaboration entre les groupes ressortent et aussi qu’il y ait un concept qui unifie l’album. On voulait que ce soit cohérent, pas juste deux groupes balancés ensemble. Fredy a d’abord présenté le concept derrière « BIGOD » et on a été enthousiaste sur de nombreuses connotations et orientations. Deux groupes sont devenus un, et une véritable essence divine réside en chacun de nous.

Parle-nous un peu du processus de composition de ce morceau de 15 minutes et de son passage atmosphérique au milieu.
La chanson que tu mentionnes, ‘Invoke/Revive’ a été déjà partiellement écrite depuis plusieurs années, avec une structure basique déjà en place, mais on avait pas terminé l’écriture. De temps à autre, nos chansons passent par un long processus d’incubation et cette chanson en est un bon exemple. Alors qu’on commençait à s’engager dans des idées pour ‘BIGOD’, cette chanson s’est révélée à nous comme était parfaite pour cet album. On l’a reprise et c’était satisfaisant de la compléter. Le passage atmosphérique a toujours été une partie importante de la structure, particulièrement après cette intro complexe et agressive. On voulait donner un moment de répit et de réflexion au milieu.

Vous faites une tournée et un split avec Zatokrev, mais qu’est-ce qui est à venir pour Minsk ?
Oui, on a commencé le tour avec Zatokrev et ça se passe très bien ! C’est un plaisir de faire une tournée entière avec eux. Une fois de retour après la tournée, on va se replonger dans l’écriture de notre prochain album. On a beaucoup de structures basiques et d’idées en guise de matériel, alors on va reprendre ce processus et voir où la musique nous mène. On a d’autres surprises à venir aussi, avec potentiellement plusieurs sorties sur une courte période de temps. On verra. Merci pour l’interview !

thesoundofminsk.com

Auteur : Domenico Troilo

FICHE CD :

Minsk/Zatokrev
Bigod
Czar of Cricket
4,5/5

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.