replay_machine.head.OK(DV)

© Delphine Varloud


Une soirée avec Machine Head. Fribourg sera donc terre sainte. L’ultime passage de Robb Flynn et ses accolytes, qui met fin à une tournée européenne de plus de sept semaines.


Débuté outre atlantique en janvier dernier, le sillonage de salles des metalleux visait à promouvoir ‘Bloodstone And Diamonds’, dernier cru du quartet américain, sorti il y a de ça une année. Mais pas que. Flynn l’avait annoncé clairement, le show allait être dantesque. Plus de 2h30 de thrash, de solos de guitare triangulaire, et de headbangs chevelus. L’occasion pour les fans de passer un moment privilégié avec le groupe, entre ‘reclus de la société’ selon les dires du frontman. Pour ce qui est d’ambiance intimiste, la salle de Fri-Son s’y prête particulièrement bien.

Pas de première partie donc, mais uniquement Machine Head qui prend place sur un titre d’Ozzy Osbourne, juste avant de faire résonner les premiers accords d’’Imperium’. Sans perdre de temps, ‘Beautiful Mourning’ et ‘Now We Die’ font bouillonner les premiers rangs. Le ton est donné. Le son est lourd, la salle cogite, les têtes s’agitent. De longues pauses entre chaque morceau nous laissent le temps de souffler, avant que Phil Demmel nous écorche vif, seul sur scène à travailler ses six cordes. Un solo aérien remarquable qui introduit le discours de Robb Flynn. Guitare acoustique en main chevauchant l’électrique, le chanteur-guitariste congratule son public préférant encore la musique live au son d’un DJ en boite de nuit. Avec rage, il lance le poignant ‘Darkness Within’.

Les fans auront même droit au mélodieux ‘A Farewell To Arms’, peu joué en live, issu de l’excellent ‘The Blackening’, album phare de la formation américaine. L’occasion de saluer la performance vocale du nouveau bassiste, Jared McEachern, officiant depuis 2013, et représentant avec brio la communauté ‘cuir-moustache’. ‘Take Me Through The Fire’ et ‘Aesthetics Of Hate’ relancent les circle pit, peu de temps avant le final magistral sur ‘Halo’. Un concert mémorable, 150 minutes passées trop vites. Une soirée avec Machine Head.

www.fri-son.ch

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.