Life Of Agony, je me souviens de ma première écoute de l’album ‘Ugly’ (1995) et du fabuleux ‘Let’s Pretend’, quel bonheur ce titre bordel ! S’en suivra une longue traversée du désert : séparation du groupe, jusqu’à un timide retour en 2005 avec ‘Broken Valley’. Douze ans d’attente depuis, jusqu’à l’annonce de ce nouvel espoir ‘A Place Where There’s No More Pain’ : une grosse claque exempte de douleur ? C’est un peu plus complexe. Si la griffe unique du groupe qui rend le rock alternatif plus couillu est bien présente, je regrette un peu la surproduction, c’est trop propre (on entre parfois dans le palais bien clair et bien rangé de Placebo). Il serait pourtant fort déconseillé de s’attarder sur ce point quand on tombe sur une pépite telle que ‘A New Law’ ; on est rassuré, l’agonie prend fin. Il y a certes des hauts et des bas, mais le tout garde l’équilibre, le contenu est cohérent, la voix fidèle et les riffs étudiés. Mais il est vrai, que quand on a connu ‘Ugly’, on devient exigeant. Les meubles sont pourtant sauvés grâce à d’autres belles réussites, comme ‘Bag Of Bones’. C’est donc non sans douleur que cet album a trouvé sa place sur mon étagère.
www.lifeofagony.com