‘Why don’t you like support acts ? Even Tarquin likes support acts ! Mary Berry likes support acts, so why don’t you like support acts ? Well done !’
– Idles (presque)
Sérieux, c’est quoi le problème ? Faites pas genre ‘non, moi je vais voir toutes les premières parties des concerts auxquels je vais’. Conneries. Même quand tu arrives trop tôt parce que tu sors du boulot et ne sais pas où aller, tu es soit au bar, soit au stand merch, soit en train d’actualiser tes réseaux sociaux, pour que tout le monde sache que tu es ailleurs que sur ton canapé. Parfois, tu croises des gens que tu connais, tu leur tape la causette, bien que les bières dans cette salle de concert sont un peu chères et peu variées. Parfois même, tu n’es pas dans la salle, tu es au pub d’à côté en train de faire la même causette avec lesdits gens, parce que les bières sont moins chères et plus variées. Et tu ignores qu’à quelques pas d’où tu te trouves, un groupe incroyable, peut-être même ton futur groupe préféré, est en train de jouer un set incroyable.

Cette année, j’ai eu l’excellente surprise de découvrir Shock Machine, Clean Cut Kid, Feuerhaus ou encore Gaz Brookfield en ouverture de soirées auxquelles je me rendais. J’avais déjà payé mon billet, autant en profiter. Ces épiphanies musicales doublèrent ma joie du concert que j’allais voir. Au lieu d’un groupe que je me réjouissais de (re)découvrir, je profitais de m’immerger dans le monde d’un nouvel artiste, et m’extasiais devant les musiciens que j’adule. Deux pour le prix d’un.
Je suis tombé amoureux du groupe local Towers dès les premiers riffs, avant de découvrir que cela était le dernier concert du groupe. Ascenseur émotionnel. Imaginez-vous la superstar Nadine Shah en première partie de Sadpaw et Duke Special (qui les connaît, et qui s’en rappelle encore ? Je l’ignore.) C’était en 2013. Pas si loin donc. Imaginez Sigur Ròs ouvrir pour Godspeed You! Black Emperor en 2000. Cela vous fait rêver ? Peu de rêveries sont possibles si vous vous rendez dans ladite salle de concert dès l’ouverture des portes pour profiter du line-up complet. Même si la binche est un poil plus cher que celle du pub du coin. Il faut souffrir parfois.

J’espère que vous inciter à aller voir les premières parties ne fait pas trop crevard, comme ce vendeur qui vous propose d’acheter ce super paquet de chewing-gum pour seulement 1.-CHF quand vous vous rendez à la station d’essence pour uniquement acheter de la sans-plomb. Vous avez payé pour les voir, en fin de compte (pas les chewing-gum, les groupes qui partagent l’affiche). Cela fait partie du lot que vous avez acheté. Simplement parce que ‘j’en ai jamais entendu parler’ ne veut pas dire qu’ils ne sont pas bons. Ce ne sont pas des lépreux musicaux. Ils n’ont jamais entendu parler de vous non-plus. Pourquoi ne pas s’essayer à de nouvelles choses et voir si c’est votre came ? Lorsque votre artiste préféré jouait en première partie d’un groupe iconique, cela en faisait-il un groupe de merde ? [John Kean – Bristol Live Magazine]

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.