KVELERTAK Photo credit: Paal Audestad

©Kvelertak – Photo credit: Paal Audestad

Les cavaliers à têtes d’hiboux sont de retour avec Nattesferd, un chef-d’œuvre. Du rock’n’roll qui ravage, des rythmes endiablés, le tout teinté de mélodies uniques et complètement addictives ! Erlend Hjelvik (chant) entrouvre la porte de ce succès…


De quelle façon se démarque Nattesferd de Meir ?
Il est différent de plusieurs façons, même si je pense qu’il conserve le même équilibre que Meir lorsqu’il s’agit des titres plus lourds, inspirés du rock classique L’une des différences est que, nous avons consacré plus de temps à écrire Nattsferd et la composition était davantage un travail de groupe. Nous voulions passer plus de temps ensemble à composer. Nous souhaitions terminer l’album avant de s’y exercer.

Le processus d’enregistrement diffère lui aussi des albums précédents. Nous avons tout enregistré ‘live’ au studio de Nick Terry à Oslo (bien sûr il y a des arrangements, des couches etc..). Au final, le tout sonne plus organique, plus naturel qu’auparavant. Je dirais qu’il en ressort une représentation plus précise du son de Kvelertak en live.

‘1985’, une belle surprise. Peux-tu nous en dire plus ?
C’est l’une des premières chansons que nous avons écrites. A mon avis, elle n’est pas très éloignée du titre ‘Kvelertak’ (album Meir), c’est donc assez marrant d’entendre les réactions concentrées sur ce sujet de la part de nos fans (rires). La chanson en elle-même est plutôt optimiste mais du côté des paroles, c’est beaucoup plus sinistre : elle parle d’un avenir sombre et froid avec l’espoir de retrouver le bonheur et des jours meilleurs.

Irais-tu jusqu’à considérer Nattesferd plus rock’n’roll ?
Oui en effet. Particulièrement au travers de titres tels que ‘Ondskapens Galakse’, ‘Svartmesse’ et ‘1985’. J’imagine que cela vient de la musique que nous écoutons ces temps. Quand nous sommes en tournée avec les oreilles qui sifflent en réaction à une suite de concerts intenses et forts, ce n’est pas du metal que nous écoutons une fois de retour dans le bus. Nous allons plutôt nous tourner vers des groupes tels que Thin Lizzy, AC/DC, Scorpions, Blue Öyster Cult etc…Mais honnêtement, je n’y pense pas trop car il y a tellement de manière d’être ‘heavy’ !

 S’il y avait une chanson, pourrait t ’on choisir ‘Berserkr’ (un chef-d’œuvre !) ?
Bien sûr, elle fait partie avec ‘Ondskapens Galakse’ de mes chansons favorites. J’aime cette vibe à la Motörhead qu’elle a au début, c’est la première fois que nous avons un groove pareil, j’en suis vraiment fier.

FICHE CD
Nattesferd
Roadrunner records
www.kvelertak.com

Le CD de Kvelertak est à gagner ici

Lisez aussi notre chronique d’album  ici

Articles similaires

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.